Mogadiscio, le chaos et les ruines

le
0
Dans Mogadiscio ravagée par vingt ans de guerre civile, la force d'intervention africaine, soutenue par la communauté internationale, remporte ses premiers succès contre les milices islamistes. Reportage dans la capitale somalienne.

«Mogadiscio se présente comme un ensemble gai et coquet, dans le blanc des maisons fines et anguleuses, paresseusement étendues et nimbées de torrides lumières, le long de la côte tout autour léchée par la mer.» Cette description idyllique, sous la plume de l'explorateur Luigi Robecchi-Brichetti, date de 1891. Otempora! omores! Cette ville-là, qui fut capitale de la colonie italienne jusqu'en 1960, n'est plus. Seul vestige de ce glorieux passé: l'arc romain érigé par Benito Mussolini et consacré au roi Umberto Ier. Caprice de l'Histoire, c'est l'un des rares monuments qui tienne debout. Après vingt ans de guerre civile, le reste n'est plus qu'un champ de ruines, un fatras de décombres. Rues défoncées. Maisons éventrées. Façades criblées et grêlées par les munitions de tout calibre.

La cathédrale italienne, pulvérisée à l'explosif. (Noël Quidu/Le Figaro Magazine)
La cathédrale italienne, pulvérisée à l'explosif. (Noël Quidu/Le Figaro Magazine)

Face à l'océan Indien, du haut de l'ancien palace Uruba, dont la structure (méthodi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant