Modulation des allocations familiales : Touraine ouverte à la discussion

le
6
Modulation des allocations familiales : Touraine ouverte à la discussion
Modulation des allocations familiales : Touraine ouverte à la discussion

Les députés PS qui proposent de moduler les allocations familiales pour sauver le congé parental pourraient trouver en la ministre de la Santé une oreille attentive. Alors que le débat sur le budget 2015 de la Sécurité sociale va bientôt s'ouvrir à l'Assemblée nationale, Marisol Touraine assure qu'elle va défendre le texte du gouvernement qui ne comporte pas cette mesure ultra-sensible, mais se montre néanmoins disposée à des aménagements.

Il y aura débat à l'Assemblée puisque des parlementaires ont fait cette «contre-proposition» a déclaré la ministre interrogée jeudi matin sur i-Télé. Mais «ce n'est pas la proposition que le gouvernement met sur la table. Je défends le projet de loi tel que le gouvernement l'a présenté.»

Et à ceux qui en douteraient elle l'assure : «il n'est absolument pas question de remettre en cause les allocations familiales». «Les allocations aujourd'hui versées ne diminueront pas» a-t-elle répété alors que des associations familiales, mais aussi le Front de Gauche et le Front national, commencent à monter au créneau pour défendre le principe d'«universalité» des alloc' versées à tous les ménages à partir de deux enfants.

«Sur le principe, tout le monde est d'accord»

Sur le fond, la ministre ne rejette pourtant pas l'idée des députés PS. «La modulation des allocations familiales est une mesure qui évidemment a une cohérence très forte. Dire que l'on va diminuer les allocations de ceux qui ont les revenus les plus élevés, sur le principe, tout le monde est d'accord.» Se montrant ouverte à la discussion, elle estime que la discussion doit porter sur : «à partir de quel niveau? (...) quel seuil ?». «Nous prendrons une décision dans le cadre du débat parlementaire.»  Elle indique aussi vouloir «expertiser», pour voir «l'impact que cela aurait aujourd'hui» pour les bénéficiaires.

La veille, François Hollande a commencé à entr'ouvrir une porte en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 9 oct 2014 à 15:06

    Le Pays en panne, la Bérézina se profile…il faut trancher dans le vif, mais pas toucher à leurs privilèges éhontés depuis quarante ans,…jusqu’à quelles infamies iront-ils ? L’Europe laissera t’elle faire ou leur rentrera t’elle dans le lard ? ils sont foutus, et jouent la montre…et au bout il y a le gouffre pour la France, mais pas pour EUX, protégés par toutes les magouilles qu’ils ont mises en place et trop longues à énumérer ici.

  • birmon le jeudi 9 oct 2014 à 15:06

    Le gouvernement est prêt à dissuader les gens aisés d'avoir des enfants qu'ils pourront élever correctement. Les députés socialstes veulent encourager la naissance de futurs échecs scolaires et chômeurs pour augmenter le nombre de personnes vivant d'allocations qui constituent leur vivier électoral. Fuyons la France qui perd et se complaît dans sa déchéance.

  • coco123 le jeudi 9 oct 2014 à 14:04

    n est on pas dans un pays pauvre ...avec des jeunes sans avenir complètement désoeuvrés .. ah non ils ne sont pas près de payer l impot sur la fortune comme vous

  • coco123 le jeudi 9 oct 2014 à 13:57

    une honte celle la avec son imposition sur la fortune elle ne peut pas comprendre le commun des mortels

  • pichou59 le jeudi 9 oct 2014 à 12:39

    si on parlait du SFT supplément familial de traitement (allocations familiales perçues par les fonctionnaires) !!!! -

  • M940878 le jeudi 9 oct 2014 à 12:30

    il faut tout simplement supprimer la prime braguette