Mode d'emploi pour lancer et soutenir des projets sur Kickstarter

le
0
Mode d'emploi pour lancer et soutenir des projets sur Kickstarter
Mode d'emploi pour lancer et soutenir des projets sur Kickstarter

La célèbre plate-forme de financement participatif Kickstarter arrive en France ce 27 mai 2015, afin de faciliter l'essor de projets français, qu'ils soient artistiques, technologiques ou même gastronomiques. Mais comment ça marche ?15 domaines représentés

Au total, Kickstarter permet de soumettre et de financer des créations originales réparties en une quinzaine de catégories : art, artisanat, BD, cinéma/vidéo, danse, design, édition, gastronomie, jeux, journalisme, mode, musique, photographie, technologie et théâtre.

N'importe qui domicilié en France peut désormais lancer son propre projet, particulier (majeur) comme entreprise, du moment qu'il a une portée collective. Chaque projet doit obligatoirement comporter une vidéo de présentation et être régulièrement mis à jour avec les dernières actualités liées à l'avancement du projet.

Un système de récompenses

C'est la personne ou la société à l'origine du projet, et non Kickstarter, qui définit son objectif de financement, la durée de sa campagne et le type de lots offerts selon le montant de la souscription. Plus celle-ci est importante, plus les récompenses deviennent conséquentes.

Kickstarter recommande d'utiliser les paliers classiques : un exemplaire du produit, une édition limitée, une collaboration, une expérience originale puis éventuellement un souvenir personnalisé. Il est en revanche interdit de proposer des contreparties financières ou des produits n'étant pas issus du projet en question.

La durée autorisée de souscription au projet varie de 1 à 60 jours. Selon Kickstarter, les campagnes de 30 jours ou moins présenteraient les meilleurs taux de réussite.

C'est tout ou rien !

Le financement sur Kickstarter repose sur le principe du "tout ou rien", ce qui signifie que les contributeurs ne sont débités que lorsqu'un projet a atteint et dépassé son objectif initial. Dans ce cas, Kickstarter percevra comme commission 5% de l'ensemble des fonds ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant