Mode: Chanel, un nouveau "vintage" en rose et gris

le
0
Mode: Chanel, un nouveau "vintage" en rose et gris
Mode: Chanel, un nouveau "vintage" en rose et gris

par Mathilde Gardin

PARIS (Reuters) - C'est dans le salon d'honneur du Grand Palais, à Paris, que Karl Lagerfeld a installé mardi un coquet jardin d'hiver pour servir d'écrin à la collection Chanel de haute couture pour la saison prochaine, un "new vintage" décliné en gris perle et rose pâle.

"J'ai voulu une élégance moderne, désinvolte", a déclaré Le couturier allemand.

"Le 'new vintage", c'est un pléonasme mais c'est l'esprit vintage avec un autre contexte technique (...) comme un nouveau départ pour un vintage à venir", a ajouté Karl Lagerfeld, s'amusant avec un concept original - le vintage - déjà très flou dans la mode.

Pièces en patchwork de tweed rebrodé, robes décolletées dans le dos, pantalons très larges, manteaux sans manches et longues robes vaporeuses ont défilé devant des invités - les actrices Diane Kruger, Milla Jovovich et la réalisatrice Sofia Coppola entre autres - installés dans des fauteuils en rotin et entourés de camélias blancs.

Leur chignon lâche retenu dans une résille, les mannequins ont présenté un vestiaire de dégradés de rose, gris, blanc et noir, ponctués de dentelles, fleurs brodées et paillettes.

AUCUN TISSU

La collection réalisée par la galaxie d'artisans rachetés par la maison Chanel fait la part belle aux robes longues, parfois entièrement brodées de paillettes grises et rehaussées de rose flashy.

"Il n'y a aucun tissu", s'est amusé à expliquer le couturier allemand, directeur artistique de Chanel depuis 1983. "Ce ne sont que des broderies, comme sur le long manteau sans manches qui a représenté 3.000 heures de travail".

Aucune fourrure n'a été utilisée pour l'hiver prochain qui reprend à l'envi le tweed emblématique de la maison de la rue Cambon mais le reconstruit avec des broderies et des paillettes.

Certaines silhouettes avaient un côté un brin rétro dans des blouses légères au boutonnage de perles ou des robes fluides près du corps, aussitôt cassé par l'association de collants en lurex et vestes irisées.

C'est le top model Lindsey Wixson, reconnaissable à son visage de poupée et ses lèvres pulpeuses, qui a clos le défilé.

"Choupette", ainsi baptisée par Karl Lagerfeld, portait une monumentale robe de mariée en plumes blanches, ornée d'un gros noeud rose dans le dos et d'une collerette vaporeuse.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant