Mode: Chanel dans les cristaux de roche

le
0
CHANEL DANS DES CRISTAUX DE ROCHE
CHANEL DANS DES CRISTAUX DE ROCHE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Sous la verrière du Grand Palais, Chanel a planté son décor dans les reflets miroitants de gigantesques cristaux de roche, pour un défilé automne-hiver 2012-2013 qui remet au goût du jour les ensembles trois pièces.

A l'avant-dernier jour de la semaine parisienne de la mode, le styliste Karl Lagerfeld a présenté une infinie variation d'ensembles alliant veste, robe au genou et court pantalon cigarette ton sur ton.

Comme toujours, le créateur joue avec les effets de matière et les transparences, dans une palette qu'il a cette fois choisie fumée de gris, noir, prune ou vert bleuté.

"C'est la lumière des grottes, des améthystes, des minéraux", a expliqué le couturier allemand, avant d'ajouter: "Pas de tailleur à galon. J'ai opté pour le trois pièces".

Les célèbres tweeds sont infusés de fils ou de paillettes de métal argenté. La veste courte et droite, ou bien froncée à la taille, se borde de broderies elles aussi métallisées sur le revers des manches.

Ils se portent avec des salomés asymétriques noir ou vert émeraude, à talon transparent comme le cristal de roche. "Ce sont des salomés décapotables!", a précisé le couturier dans un sourire.

L'étroit pantalon peut se fermer au-dessus de la cheville par un bouton et s'agrémenter de vestes sans manche, aux poches plaquées, dans des ensembles noir ou bleu vert.

Les épaules des petits manteaux de draps de laine gris sont réchauffées de plumes vert sombre ou prune.

GÉOMÉTRIQUES

Rares touches de couleur vive, des tops de mousseline de soie bleu dur ou vert menthe se portent avec des jupons transparents aux motifs métallisés, toujours sur pantalon noir.

Un long manteau de tweed framboise s'allie à un pantalon imprimé de gris tandis qu'un autre, drôle de manteau-combinaison de lainage s'enfile "pour faire de la bicyclette", a indiqué Karl Lagerfeld.

Quelques passages aux motifs géométriques, sur une robe de mousseline, un long pull, des plastrons multicolores cousus sur la laine ou dans l'architecture étoilée d'un long manteau gris s'inspirent du cubisme tchèque.

"C'est l'époque de Kafka .... bien que ma collection ne soit pas du tout kafkaïenne", a ajouté le couturier.

Les cheveux tirés en longues queues de cheval, les sourcils maquillés de paillettes argentées, les modèles déambulaient aussi en longs fourreaux noirs portés sur des pantalons de dentelle ou des tuniques argentées réchauffés par des vestes brodées de plumes grises.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant