Mobilisation du gouvernement et de l'armée au Brésil contre le Zika

le
3
    BRASILIA, 13 février (Reuters) - Le gouvernement brésilien a 
lancé samedi une campagne nationale contre le virus Zika, 
associé à des milliers de malformations néonatales et qui 
perturbe la préparation des Jeux olympiques de Rio l'été 
prochain. 
    L'armée a mobilisé 220.000 soldats pour participer à ces 
opérations. 
    "Le Brésil et le monde ont perdu la bataille contre la 
dengue, mais nous avons gagné la guerre contre la fièvre jaune, 
transmise par le même moustique. Nous gagnerons la guerre contre 
le Zika", a déclaré la présidente Dilma Rousseff, qui a 
officiellement lancé la campagne nationale à Zepellin, un des 
quartiers périphériques de Rio de Janeiro.  
    Il n'existe pour l'heure aucun vaccin, aucun traitement 
contre le virus, principalement transmis par des piqûres de 
moustique du genre Aedes. 
    Zika, très peu connu de la communauté scientifique, provoque 
en général fièvre modérée, éruption cutanée, conjonctivite et 
douleurs musculaires et articulaires, selon l'Organisation 
mondiale de la santé (OMS). Les symptômes disparaissent 
généralement dans un délai de deux à sept jours. 
    Mais le virus a été associé au Brésil à plus de 4.300 cas 
suspects de microcéphalie, une anomalie congénitale entraînant 
la naissance d'enfants avec une tête plus petite que la normale 
ou un arrêt de la croissance de la tête après la naissance. 
    Pour l'heure, les chercheurs ont confirmé 460 cas de 
microcéphalie au Brésil, dont 41 sont liés à la maladie à virus 
Zika. Mais il n'a pas été formellement établi que le virus peut 
provoquer cette malformation congénital. 
    L'opération "Zéro Zika" lancée par les autorités 
brésiliennes, à laquelle participent 27 membres du gouvernement, 
vise principalement à accélérer la prise de conscience de la 
population. Au total, trois millions de foyers dans 356 villes 
et localités devraient recevoir la visite d'agents dans la seule 
journée de samedi. 
    Des opérations d'éradication de moustiques seront lancées 
plus tard dans le courant du mois. 
 
 (Silvio Cascione; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le samedi 13 fév 2016 à 22:38

    Et il oublie un troisième probable larron. Des experts ont accusé les pesticides de Monsanto, si largement répandus en Amérique Latine, de provoquer des malformations chez le foetus. Devant les risques d'un immense procès, il urgeait de détourner l'attention du public sur ce sujet pour pouvoir ensuite plus discrètement graisser des pattes et étouffer l'affaire...

  • delapor4 le samedi 13 fév 2016 à 22:38

    L'article conclut par : "Cui bono? Quelqu’un a-t-il un vaccin qu’il veut vendre? Est-ce pour causer du tort aux Jeux Olympiques du Brésil? Les paris sont ouverts."

  • delapor4 le samedi 13 fév 2016 à 22:37

    Toute cette affaire de microcéphalie due au virus zika est un mensonge : http://arretsurinfo.ch/le-virus-zika-est-inoffensif-a-qui-donc-la-panique-mediatique-profite-t-elle/