Mobilisation contre l'austérité en France et en Europe

le
0
PLUS DE 130 MANIFESTATIONS CONTRE L'AUSTERITÉ PRÉVUES EN FRANCE
PLUS DE 130 MANIFESTATIONS CONTRE L'AUSTERITÉ PRÉVUES EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Plus de 130 manifestations et rassemblements sont prévus mercredi en France à l'appel de cinq syndicats, en écho à la journée de mobilisation européenne contre l'austérité.

Des grèves générales seront organisées simultanément en Espagne, au Portugal, en Grèce et en Italie, précise la Confédération européenne des syndicats (CES) à l'origine de cette journée.

"C'est la première fois dans l'histoire de l'Europe qu'aura lieu une mobilisation d'une telle ampleur simultanément dans nombre de pays", se félicite la CGT.

Outre la France, des manifestations auront lieu dans certains pays de l'Est et des actions symboliques sont prévues en Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas, notamment, précise la CES dans un communiqué.

Une action spécifique est prévue à Bruxelles avec un tour des ambassades par les responsables syndicats et un rassemblement devant le siège de la Commission européenne.

Thalys a annoncé la suppression de tous ses trains de et vers l'Allemagne, en raison d'un mouvement de grève de plusieurs syndicats cheminots belges.

"À semer l'austérité, on récolte la récession, l'augmentation de la pauvreté et l'angoisse sociale", a déclaré Bernadette Ségol, secrétaire générale de la CES. "Dans certains pays, l'exaspération atteint son comble. Des solutions urgentes doivent être prises pour relancer l'économie et non l'asphyxier par l'austérité."

En France, les syndicats CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires ont engagé les salariés à manifester, mais les appels à la grève sont rares.

"PAS SUFFISAMMENT EN RUPTURE"

Très critique envers le pacte de compétitivité de 20 milliards d'euros d'aides aux entreprises récemment annoncé, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, entend montrer son insatisfaction lors de la mobilisation de mercredi.

Il a estimé la semaine dernière que la politique du gouvernement socialiste n'était "pas suffisamment en rupture" avec celle de Nicolas Sarkozy.

En revanche, la CFDT a indiqué qu'elle n'entendait pas faire du 14 novembre une manifestation contre le gouvernement français ou sur la question de la compétitivité en France.

Le Parti communiste et la CNT (extrême gauche) ont appelé à participer à l'euromanifestation de mercredi, de même que le Parti de gauche, qui organisera le même soir un meeting politique de protestation et de propositions dans dix villes de France.

"Il aura suffi de dix jours à 98 grands patrons pour être entendu et leurs revendications satisfaites", écrit Jean-Luc Mélenchon, le dirigeant du Parti de gauche, sur son blog. "Le 14 novembre répliquez aux libéraux et aux sociaux-libéraux en répondant à l'appel de vos syndicats".

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux