Mobilisation à Nantes pour la "réunification" de la Bretagne

le
0

NANTES (Reuters) - Entre 13.000 et 35.000 personnes ont défilé samedi après-midi dans le centre-ville de Nantes, en Loire-Atlantique, pour exiger à nouveau la "réunification" de la Bretagne, à la veille de la deuxième lecture au Sénat du projet de loi sur la réforme territoriale.

Deux manifestations précédentes, en avril et en juin, avaient réuni entre 5.000 et 15.000 personnes.

"Il y a un ras-le-bol général en Bretagne avec ce qui s'est passé ces derniers jours, que ce soit la cessation de paiement de Tilly-Sabco ou l'histoire des "illettrées" de Gad", explique Ronan Le Flécher, porte-parole de la manifestation, se félicitant du succès la mobilisation.

"C'est aussi la première fois que les associations culturelles se mobilisent autant pour la cause... Nous avons également plus d'élus locaux qu'en juin", ajoute-t-il.

Didier Ar Gov, membre de l'association "Bretagne réunie", qui défile avec un kilt aux couleurs historiques de la Bretagne salue de son coté la mobilisation des militants au cours de l'été, avec 200.000 tracts distribués et une forte présence dans les festivals.

"Politiquement, on sent le gouvernement plus fragile, on sent qu'on a plus de chances de gagner", ajoute ce fonctionnaire de 55 ans, qui habite dans la périphérie de Nantes.

"Il était important de mettre un coup de pression maintenant, avant que le texte ne repasse au Sénat", ajoute-t-il.

L'actuel projet de réforme territoriale prévoit le statu quo dans l'ouest de la France, la Bretagne restant à quatre départements, sans la Loire-Atlantique, maintenue dans les Pays de la Loire.

Les partisans de la réunification de la Bretagne militent pour un "droit d'option", qui permettrait à la Loire-Atlantique de décider de son sort.

(Guillaume Frouin, édité par Marion Douet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant