Mobilisation à Laval pendant les négociations sur le prix du lait

le
0
    RENNES, 25 août (Reuters) - Le blocus du géant laitier 
Lactalis s'est intensifié jeudi à Laval (Mayenne), tandis qu'une 
réunion entre les représentants du groupe et les producteurs de 
lait réclamant une meilleure rémunération était toujours en 
cours dans la soirée à Paris, a-t-on appris de source syndicale. 
    Entre 200 et 300 tracteurs et plusieurs centaines de 
manifestants participaient à l'action.  
    "La situation est très tendue à Laval dans l'attente du 
résultat des négociations", a dit à Reuters Philippe Jehan, 
président de la Fédération départementale des syndicats 
d'exploitants agricoles (FDSEA) de la Mayenne.  
    Les éleveurs sont prêts à poursuivre le blocus du siège de 
Lactalis engagé lundi si aucun résultat concret n'est obtenu à 
l'issue de la réunion qui a débuté en début d'après-midi à la 
maison du lait à Paris, a-t-il précisé.  
    Les producteurs de lait demandent un prix moyen sur l'année 
de 290 euros les 1.000 litres, contre 265 actuellement, a 
indiqué à Reuters le président d'une organisation de producteurs 
de lait de Lactalis.  
    Ce prix serait inférieur aux coûts de production, évalués 
entre 330 et 380 euros selon les exploitations, dit-il. 
    Les syndicats réclament également une "meilleure répartition 
des marges" avec le groupe Lactalis, auquel il est reproché 
d'être le "plus mauvais payeur" des transformateurs de lait en 
France. 
    Lactalis a justifié ses tarifs par la baisse des cours 
mondiaux du prix du lait due à une surproduction et à la 
concurrence d'autres pays européens. 
    Plusieurs actions se sont déroulées ces derniers jours dans 
des hypermarchés du grand ouest prenant pour cible Lactalis, 
avec notamment le collage de stickers "Lactalis ruine les 
éleveurs" sur les produits du groupe laitier. 
 
 (Pierre-Henri Allain, avec Sybille de La Hamaïde à Paris, édité 
par Chine Labbé) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant