Mobiles 4G : Besson tente d'éteindre l'incendie 

le
0
Les enchères pour les licences 4G ont été attaquées par Free, Bouygues, et le syndicat CFE-CGC. Impossible pour le gouvernement, qui a besoin des 2,5 milliards d'euros attendus pour boucler son budget.

Alors que l'appel d'offres sur les licences de téléphone mobile 4G est attaqué sur plusieurs fronts, Éric Besson, ministre de l'Industrie, est monté ce lundi au créneau pour éteindre l'incendie. En pleine présentation budgétaire et dans un contexte de crise financière, le gouvernement ne peut pas se priver des 2,5 milliards d'euros (minimum) qu'il compte récupérer de la vente de ces précieuses licences 4G. C'est d'autant plus impossible que, sur ce montant, 1,7 milliard est d'ores et déjà affecté au budget de la défense. Les armées ont en effet libéré et rendu une partie des fréquences qui vont être vendues.

À Free, qui souhaite obtenir un étalement du paiement des licences, Éric Besson a donc opposé une ferme fin de non-recevoir. «Je ne peux pas accepter parce que la loi ne le permet pas, a déclaré le ministre sur France 2. La loi de finances dit très clairement que pour la quatrième génération, ces fréquences doivent être payées cette année. 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant