Mobile : il faudrait tripler le nombre d'antenne-relais pour réduire les ondes !

le
2
Mobile : il faudrait tripler le nombre d'antenne-relais pour réduire les ondes !
Mobile : il faudrait tripler le nombre d'antenne-relais pour réduire les ondes !

Un comité d'opérateurs, d'experts, d'élus et d'associations, a rendu ses conclusions lundi au gouvernement sur la réduction de l'exposition des Français aux ondes. Le rapport évoque les travaux qu'il conviendrait de réaliser pour obtenir un abaissement de la puissance des antennes-relais tout en préservant la qualité de couverture. Le résultat obtenu laisse songeur : pour réduire la puissance des antennes-relais, il faudrait au moins tripler leur nombre sur les toits pour conserver la même qualité de téléphonie mobile.

Au moins trois fois plus d'antennes seraient ainsi nécessaires à Paris XIVe, à Grenoble, à Lavelanet (Ariège) ou à Thiers (Puy-de-Dôme) et quatre fois plus à Grand-Champ (Morbihan), les cinq villes test sur lesquelles a porté l'étude. C'est à ce prix que les villes pourraient concilier «faible exposition» et «couverture satisfaisante», selon le rapport.

Les seuils réglementaires remis en question par la 4G

En France, l'émission des équipements source d'ondes radios est réglementairement plafonnée entre 41 et 61 V/m (volt/mètre), un seuil qui protège des effets «thermiques» des ondes. L'association Robin des Toits défend la valeur limite de 0,6 V/m, estimant que des études ont mis en évidence des effets sanitaires au-dessus de ce niveau. Ce seuil «ne répond toutefois à aucune norme sanitaire ni scientifique», précise-t-on à l'Agence nationale des fréquences (ANFR).

Selon les simulations, l'abaissement de l'exposition à 0,6 V/m «s'accompagnerait d'une forte détérioration de la couverture réseau, en particulier à l'intérieur des bâtiments» (perte de 82% en intérieur à Paris XIVe par exemple). D'où la nécessité de multiplier les antennes pour maintenir la couverture.

L'état des lieux mené dans seize zones pilotes en France en 2010 et 2011, détaillé dans le rapport du comité remis aux ministres de l'Ecologie et de l'Economie numérique, révèle que «90% des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marcsim5 le lundi 26 aout 2013 à 21:06

    La crise baisse les yeux quand elle croise ceux des enfants atteints de leucemie.

  • Pienegro le lundi 26 aout 2013 à 20:24

    Reguler et encore reguler, seule chose que savent faire les politiques, ils ont rien d'autres comme idée pour nous sortir de la crise?