« Mme Taubira aurait dû se mettre en congé d'Anticor »

le
0
Pour Michèle-Laure Rassat, professeur émérite des facultés de droit, le soutien apporté par la ministre de la Justice à l'association Anticor peut être considéré comme une ingérence dans des activités relevant de sa fonction.

Michèle-Laure Rassat est professeur émérite des facultés de droit, et auteur de l'ouvrage «Droit pénal spécial», chez Dalloz. Elle commente pour nous la plainte de Patrick Buisson.

LE FIGARO. - Selon vous, la ministre de la Justice commet-elle une infraction?

Michèle-Laure RASSAT. - A priori, une personne dépositaire de l'autorité publique ne peut pas intervenir en faveur d'une personne physique ou morale pour laquelle elle a un intérêt. Manifestement, Mme Taubira accorde un intérêt particulier à l'association Anticor puisqu'elle appartient à son comité de parrainage. Elle a publié, en qualité de ministre, un communiqué qui fait l'éloge de cette association. Pourtant Anticor est engagée dans...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant