MMA : Gustafsson-Johnson, une soirée de rêve qui vire au cauchemar

le
0
Devant son public, Alexander Gustafsson n'a rien pu faire pour empêcher Anthony Johnson de le battre après seulement 2 minutes 15 de combat.
Devant son public, Alexander Gustafsson n'a rien pu faire pour empêcher Anthony Johnson de le battre après seulement 2 minutes 15 de combat.

3 h 45 du matin. Le mercure frôle zéro degré et une fine couche de neige caresse la capitale suédoise. Au sud de Stockholm, la Tele2 Arena est en ébullition. Sur le point d'exploser. Quand Alexander Gustafsson apparaît sur l'écran géant du stade - couvert pour l'occasion - qui a accueilli les Rolling Stones en juillet dernier, les 30 000 spectateurs venus assister à la plus grande réunion de Mixed Martial Arts (MMA) jamais organisée en Europe donnent de leur personne. Suffisamment pour faire rougir les 37 000 fans de Mick Jagger, Keith Richards et consorts présents six mois plus tôt.Quelques secondes plus tard, la lumière s'éteint. Le public se tait, la tension monte lorsque subitement les projecteurs illuminent la foule. Les enceintes sont au bord de la saturation pour jouer la musique qui accompagne le clip publicitaire de Zlatan Ibrahimovic réalisé pour une célèbre marque voiture. Emporté par ce chant mystique à l'esprit viking où l'attaquant du PSG prononce solennellement l'hymne national suédois, Alexander Gustafsson se rend vers l'octogone (le "ring" où se déroulent les combats de MMA) devant des spectateurs en transe. Une communion impressionnante, mais de courte durée.D'une seule et même voix, le public entonne à tue-tête "Alex, Alex !". Les murs tremblent, le sol vibre, les tympans souffrent. Quand le pays des Vikings soutient ses représentants, c'est le couteau entre les dents. Anthony Johnson, l'adversaire de la star locale, ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant