MLS, terre inconnue pour les ténors du banc

le
0
MLS, terre inconnue pour les ténors du banc
MLS, terre inconnue pour les ténors du banc

Drogba, Gerrard, Giovinco, Kaká, Lampard, Pirlo, Villa… Sur le terrain, les stars ne manquent pas en MLS. Sur les bancs, aucun grand nom du coaching. Déficit de notoriété pour la MLS ? Le résultat plutôt d'une politique assumée.

Chelsea et Manchester City hier, le Paris Saint-Germain il y a peu : en Europe, chaque projet footballistique d'envergure passe obligatoirement par le recrutement d'un ténor du banc, d'un entraîneur incarnant le succès, capable d'emmener son équipe vers les plus sommets hexagonaux et continentaux. Au pays du soccer, la donne est différente. Avec un recrutement encadré par une masse salariale et une politique de trois joueurs désignés maximum par équipe, l'argent est prioritairement investi sur le recrutement de joueurs, stars confirmées ou en devenir. " La culture MLS et les règles en vigueur dans cette Ligue sont ainsi vraiment différentes de ce qui se pratique en Europe. Ce fonctionnement particulier peut être difficile à appréhender pour un entraîneur renommé. Certains nous ont d'ailleurs contactés pour avoir un poste chez nous, mais notre priorité est d'abord de promouvoir de jeunes entraîneurs ayant déjà une forte sensibilité MLS ", déclare Jérôme Meary, représentant de la MLS en Europe, également consultant pour Eurosport.

Tu sais que tu es fan de la MLS quand…

Le déclic Pat Vieira ?


C'est ainsi que durant la dernière intersaison, Veljko Paunović, ancien joueur de Philadelphia Union et de l'Atlético de Madrid, s'est assis sur le banc de Chicago Fire pour débuter sa carrière d'entraîneur. Un autre rookie a débuté sur le banc de New York City FC (justement contre Chicago ; 3-2) et non des moindres vu de France : Patrick Vieira. Dans le cadre d'un programme d'échange logiquement mis en place par Manchester City et ses clubs satellites (dont NYCFC fait partie), l'ancien capitaine d'Arsenal a en effet pu se rapprocher à de nombreuses reprises de son prédécesseur, Jason Kreis, pour s'approprier les codes et les particularismes du championnat nord-américain. " Il a toutes les cartes en main pour réussir. Il va amener cette touche européenne dans l'organisation au quotidien, dans la gestion de l'entraînement ", pense Damien Perquis, le défenseur français de Toronto FC. " Après, reste à voir s'il va rapidement réussir à imposer sa vision à son effectif. En tout cas, sa signature est un sacré coup de projecteur pour la…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant