«Mlle A» et «Mlle W», les deux accusatrices de Julian Assange

le
0
Ces deux jeunes femmes de 27 et 31 ans sont au c?ur des poursuites contre le fondateur de WikiLeaks pour viol et agressions sexuelles.

Les deux Suédoises à l'origine des poursuites pour viol et agressions sexuelles contre Julian Assange, libéré cette semaine sous caution, sont une militante féministe de 31 ans et une admiratrice de 27 ans. Depuis leurs accusations de crimes sexuels, qualifiées à de nombreuses reprises de «coup monté» par Julian Assange pour discréditer WikiLeaks, les jeunes femmes vivent loin de l'attention médiatique, l'une ayant coupé son téléphone, l'autre ayant déménagé en Cisjordanie dans une mission chrétienne.

Leur rencontre avec l'Australien de 39 ans court sur une dizaine de jours, au mois d'août dernier. Elle tourne autour d'une conférence de presse du dirigeant de WikiLeaks, le 14 août à Stockholm, organisée par un courant chrétien du parti social-démocrate suédois, baptisé «Fraternité», selon un rapport confidentiel de la police suédoise dont les détails ont été révélés par le Guardian et par le New York Times, après des révélations concordantes du

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant