Mladic obtient un mois pour choisir sa défense

le
0
Accusé notamment de génocide, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie comparaissait vendredi pour la première fois devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Se disant gravement malade, il a demandé un délai pour annoncer s'il plaidera coupable ou non.

La justice internationale semble vouloir aller vite dans le dossier Mladic. Une semaine après son arrestation, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie a comparu vendredi pour la première fois devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye. Mais l'accusé semble lui décidé à ralentir la procédure. Il a ainsi refusé de plaider coupable ou non coupable des charges pesant contre lui.

Le juge néerlandais Alphons Orie a résumé l'acte d'accusation, explicitant les 11 charges de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité qui pèsent contre Ratko Mladic. Celui-ci doit notamment répondre de persécution, extermination, meurtre, déportation, actes inhumains et prise d'otages commis durant la guerre de Bosnie, qui avait fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995. «J'aimerais lire et recevoir ces charges odieuses qui pèsent contre moi», a répondu l'accusé. «J'ai besoin de plus d'un mois pour (lire) ces pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant