Mitt Romney prend une option sur l'investiture

le
0
Sa victoire en Floride lui rend le statut de favori. Mais Newt Gingrich compte s'accrocher jusqu'au « Super Mardi ».

Dans la foulée de son écrasante victoire en Floride mardi 31 janvier, le candidat Mitt Romney va bénéficier de la protection des services secrets américains. C'est un petit signe, mais qui en dit long. Fort de son succès massif dans la primaire républicaine de «l'État du soleil» - un microcosme représentatif de l'Amérique où il a remporté 47% des suffrages, laissant son principal adversaire, Newt Gingrich, à 14 points -, l'ancien gouverneur du Massachusetts est maintenant clairement en route vers la nomination de son parti pour la présidentielle. Parce qu'il a ramassé une mise très large - engrangeant les votes des grands centres urbains, des femmes, des Latinos et réussissant à diviser les Tea Party et les évangélistes -, ce financier mormon de 64 ans regagne son statut de grand favori, effaçant l'échec de la Caroline du Sud, où l'ancien «speaker» Newt Gingrich l'avait mis K.-O. par surprise.

L'agressivité, nouvelle pour lui, dont il a fait preuve durant deu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant