Mitt Romney, le favori qui doit encore convaincre

le
0
Dans le New Hampshire mardi, le républicain espère qu'une large victoire le mettra hors d'atteinte de ses rivaux.

«M. Le président, arrêtez de diviser l'Amérique!», lance-t-il, tandis que la foule installée dans le gymnase s'enflamme. Sa voix enfle et couvre les applaudissements. «Mitt!, Mitt!, Mitt!», crient les électeurs. «Nous ne pouvons nous contenter plus longtemps d'avoir à la Maison-Blanche le président le plus pessimiste que l'Amérique ait jamais eu. Ce président se fiche que vous soyez en colère, il veut détourner la colère contre quelqu'un d'autre de plus riche, ce n'est pas ça l'Amérique»!, poursuit l'orateur.

Nous sommes à Exeter, dans le sud-est du New Hampshire, où se tient un meeting du candidat Mitt Romney, donné gagnant haut la main par tous les sondages (entre 35 et 41% des intentions de vote, soit 20 points d'avance sur Ron Paul, donné second) à la primaire présidentielle républicaine qui se tient mardi dans cet État de Nouvelle-Angleterre.

Mais l'homme en bras de chemise, qui chauffe la salle n'est pas l'ancien gouverneur du Massachusetts. Il s'ag

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant