Mitt Romney désigne Paul Ryan comme colistier

le
0
MITT ROMNEY CHOISIT PAUL RYAN COMME COLISTIER
MITT ROMNEY CHOISIT PAUL RYAN COMME COLISTIER

par Steve Holland

NORFOLK, Virginie (Reuters) - Mitt Romney, probable candidat républicain à l'élection présidentielle américaine, a désigné samedi officiellement Paul Ryan, président de la commission du Budget de la Chambre des représentants, comme colistier et candidat à la vice-présidence.

Ce choix d'un homme de 42 ans considéré comme un conservateur en matière budgétaire devrait replacer les débats sur les coupes budgétaires et la dette au centre de la campagne pour la Maison blanche.

Mitt Romney, qui a présenté son colistier comme "un leader intellectuel au sein du Parti républicain", a souligné que leur campagne se concentrerait sur la création d'emplois, la sécurité sociale et la protection de Medicare -le programme de protection sociale destiné aux personnes âgées et handicapées, ainsi que sur l'abrogation de la loi Obama sur la santé.

Le probable candidat républicain a annoncé avoir choisi Paul Ryan lors d'un rassemblement sur l'"USS Wisconsin", un cuirassé qui a participé à la Seconde guerre mondiale et qui est aujourd'hui désaffecté.

Acclamé par une foule de partisans rassemblés sur l'"USS Wisconsin", Paul Ryan a prononcé une allocution vigoureuse axée sur la politique économique. "Nous manquons de temps et nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre quatre années de plus", a-t-il déclaré, ajoutant que les Etats-Unis se trouvaient à une période "dangereuse" en raison de leur déficit budgétaire élevé.

"Le président Obama et trop d'autres comme lui à Washington ont refusé de prendre des décisions difficiles parce qu'ils sont plus inquiets de la prochaine élection que de la prochaine génération."

"RETOUR EN ARRIÈRE"

Jim Messina, directeur de campagne de Barack Obama, a quant à lui critiqué le choix d'un homme qui a, selon lui, "approuvé sans broncher la politique économique imprudente de Bush, qui a fait exploser notre déficit et s'effondrer notre économie".

"Le ticket Romney-Ryan nous ramènerait en arrière en répétant les mêmes erreurs catastrophiques", a-t-il déclaré.

Paul Ryan, qui dispose d'une expérience au Capitole à Washington, est également le favori du Tea Party, mouvement conservateur ultra-libéral, anti-interventionniste, qui avait aidé les républicains à gagner la majorité à la Chambre des représentants en 2010.

Le Tea Party a salué samedi sa désignation. "Par ce choix, le gouverneur Romney et le Parti républicain montrent qu'ils ont accepté que les valeurs du Tea Party sur la responsabilité fiscale, le gouvernement limité et le libre marché soient la meilleure ligne de conduite pour redresser l'économie, rétablir la liberté des personnes et la responsabilité individuelle au rang de valeurs nationales", a fait savoir le mouvement.

L'ancien sénateur et candidat malheureux aux primaires républicaines Rick Santorum a également salué le choix de Mitt Romney. "Cette annonce marque l'engagement du gouverneur Romney à un retour à l'équilibre budgétaire à Washington. (...) Il est à cent pour cent pro-vie, pro-famille et défendra notre armée et nos priorités en matière de sécurité nationale", a-t-il déclaré.

BUDGET LIBÉRAL

Le choix de Mitt Romney en faveur de Paul Ryan suggère qu'il souhaite ouvrir le débat sur les dépenses du gouvernement et son rôle dans la vie quotidienne des Américains.

Paul Ryan a été en effet porteur d'une proposition de loi budgétaire comprenant de fortes baisses d'impôts et d'importantes coupes au sein de Medicaid et Medicare, les programmes d'assurance maladie auprès des plus pauvres et des plus âgés.

Il avait commencé à travailler sur son projet de budget avant que les républicains ne prennent le contrôle de la Chambre des représentants lors des élections de mi-mandat de janvier 2010, mais n'avait alors suscité que peu d'attention.

Elu président de la commission du Budget à la faveur de la victoire républicaine, Paul Ryan a ensuite bénéficié de l'essor du mouvement Tea Party.

Paul Ryan est alors devenu l'une des figures républicaines les plus en vue, après avoir passé l'essentiel de sa carrière à la Chambre dans une relative obscurité.

Il a ensuite soutenu Mitt Romney lors de la primaire républicaine du Wisconsin, en avril 2012, quelques jours après l'adoption de son projet de budget par la Chambre des représentants, malgré la forte opposition des élus démocrates.

Les délégués républicains doivent se réunir à la fin du mois à Tampa pour la convention qui investira officiellement Mitt Romney.

Steve Holland; Julien Dury, Agathe Machecourt et Hélène Duvigneau pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant