Mitsubishi vise 50% du marché des avions à 70-90 places

le
0
MITSUBISHI VEUT CROIRE À L'AVENIR DE SON AVION 70-90 PLACES
MITSUBISHI VEUT CROIRE À L'AVENIR DE SON AVION 70-90 PLACES

PARIS (Reuters) - Mitsubishi Aircraft veut croire que son avion régional MRJ a toute sa place sur le segment des 70 à 90 places en dépit du lancement d'un modèle de nouvelle génération par son concurrent brésilien Embraer et de ses propres difficultés pour faire voler son appareil d'ici la fin de l'année.

Le constructeur japonais a lancé le programme en mars 2008 mais a dû reporter son vol inaugural d'un an, à la fin 2013, en raison de problèmes survenus pendant son développement.

Teruaki Kawai, président de Mitsubishi Aircraft, a expliqué à Reuters que l'assemblage final débuterait à l'automne pour tenir l'objectif d'un premier vol en fin d'année.

"Nous n'avons pas produit d'avions civils depuis longtemps, c'est donc un grand défi pour nous", a-t-il dit mardi au Salon aéronautique du Bourget.

Mitsubishi Aircraft est issu du conglomérat Mitsubishi Heavy Industries qui fabriquait un avion de 64 places, l'YS-11, dans les années 1960 et 1970.

Mitsubishi a engrangé 165 commandes fermes pour le MRJ de la part de la compagnie japonaise All Nippon Airways et des transporteurs régionaux américains Trans States Holdings et SkyWest, avec des options pour 160 autres appareils.

Embraer, de son côté, a annoncé des commandes fermes et des options pour 365 exemplaires de ses E-Jets de nouvelle génération, dont 100 commandes fermes de SkyWest.

La concurrence du brésilien n'inquiète pas Teruaki Kawai. "Notre avion a un avantage sur le leur, il est entièrement neuf alors qu'eux n'ont fait que moderniser leurs appareils existants", a-t-il dit, en ajoutant qu'il était important pour les clients d'avoir le choix entre deux constructeurs.

"SkyWest est leur client et le nôtre. Ils ont plus de 700 avions qu'il leur faudra remplacer. Ils ne veulent pas un monopole mais un duopole, et c'est bien normal qu'ils choisissent les deux."

Mitsubishi Aircraft évalue la demande du segment du marché à 5.000 appareils sur les 20 prochaines années, et s'attend à partager le gâteau à peu près à égalité avec Embraer.

Siva Govindasamy, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant