Mitsubishi Motors, le nouveau pari audacieux de Carlos Ghosn

le
0
Carlos Ghosn, PDG de Nissan et Renault. (© T. Kitamura / AFP)
Carlos Ghosn, PDG de Nissan et Renault. (© T. Kitamura / AFP)

Un nouveau défi pour Carlos Ghosn. L'annonce jeudi d'une prise de participation de 34%, pour un montant de 1,9 milliard d'euros, de Nissan dans Mitsubishi Motors a pris de court les experts du secteur, moins d'un mois après les premières révélations de fraude de Mitsubishi Motors Corporation (MMC).

«J'ai été très surpris par le calendrier, a confié Takaki Nakanishi, responsable d'un institut de recherche homonyme. La facture du scandale n'est pas encore connue, donc j'ai trouvé ce geste téméraire de la part de Nissan.»

«On ne choisit pas le moment, là, il a été dicté par le malheureux incident qui est survenu», a expliqué Carlos Ghosn vendredi lors d'une table ronde avec des journalistes au siège de l'entreprise à Yokohama (banlieue de Tokyo).

«Il y avait un grand appétit de leur part» et l'effondrement de l'action MMC en Bourse (elle a plongé de 40% dans la foulée) a facilité la transaction, a-t-il reconnu. «Dès que nous nous sommes mis d'accord, nous avons voulu agir vite pour éviter les rumeurs, les manipulations, les fuites.»

Les coûts risquent de grimper

Les deux groupes, partenaires depuis cinq ans (chacun fabriquant des voitures pour l'autre), se connaissent bien. Si l'intérêt est évident pour Mitsubishi Motors, grandement fragilisé par ce scandale, il l'est moins pour Nissan. «Nissan doit penser que c'est une bonne affaire», mais «n'a-t-il pas dégainé

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant