Mitsubishi et Shell à la conquête du gaz irakien

le
0
La joint-venture Basrah Gas Company, dont l'objectif est d'extraire du gaz dans le sud de l'Irak, a été créée entre l'Irakien South Gaz Company, l'Anglo-néerlandais Shell et le Japonais Mitsubishi, qui détiendront respectivement 51%, 44% et 5% des parts, a annoncé ce lundi Mitsubishi. Le coût total de l'opération est évalué à 17 milliards de dollars. Les études de faisabilité et de capacité indiquent un potentiel maximal de 56 millions de mètres cubes par jour, pour une production qui devrait débuter en 2013. Le gaz sera d'abord destiné au marché irakien, puis si la demande est satisfaite, à l'exportation, notamment vers le Japon. Les champs de Rumaila, Zubair et West Qurna, où officiera la Basrah Gas Company, sont connus pour être parmi les champs pétrolifères les plus importants du monde, mais alors que le pays disposerait des quatrième réserves mondiales, l'exploitation du gaz naturel n'a jamais été mise en oeuvre. Les cours assez élevés du gaz naturel semblent motiver les opérateurs à intervenir sur ce marché, alors qu'au moins 19 millions de mètres cubes de gaz naturel sont dilapidés chaque jour dans le sud du pays à cause d'infrastructure inadaptées et des gaz torchés.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant