Mitre constellée de diamants, calice d'or pur: le trésor de San Gennaro s'expose à Rome

le
0
Le "trésor de San Gennaro", une collection de joaillerie religieuse unique au monde, quitte pour la première fois Naples pour Rome. SF photo/shutterstock.com
Le "trésor de San Gennaro", une collection de joaillerie religieuse unique au monde, quitte pour la première fois Naples pour Rome. SF photo/shutterstock.com

(AFP) - Mitre constellée de milliers de diamants, croix ornée d'émeraudes, calice d'or pur, candélabres en argent : le "trésor de San Gennaro", une collection de joaillerie religieuse unique au monde, quitte pour la première fois Naples pour Rome.

Conservée dans un coffre-fort de la Banca di Napoli et donc jusqu'ici cachée au grand public, la collection possède "une valeur inestimable, autant historique qu'artistique, supérieure à celle des Joyaux de la Couronne d'Angleterre ou de celle du Tsar de Russie", a affirmé mardi Emmanuele Emanuele, président de la Fondation Roma, en présentant l'exposition à la presse.

Contrairement à nombre d'autres collections, spoliées ou endommagées pendant des guerres, le "trésor de San Gennaro" n'a cessé de s'enrichir au fil de ses sept siècles d'histoire.

Papes, rois et reines, conquérants mais également familles nobles napolitaines, tous ont voulu apporter leur écot au trésor de "saint Janvier", le protecteur de Naples, afin de s'attirer ses bonnes grâces ... et apprivoiser la fière cité.

Même Napoléon, qui a mis la main sur de nombreux chefs d'oeuvres italiens, transférés au Louvre à Paris, n'osa pas toucher aux collections napolitaines.

Mieux, son frère aîné, Joseph Bonaparte, un temps roi de Naples (1806-1808), offrit, sur ordre de l'empereur, une croix de diamants et d'émeraudes d'une rare beauté.

Parmi les autres dons: un calice en or, rubis, émeraudes, commandé par Ferdinand 1er des Deux-Siciles en 1761, un ciboire en or, rubis, saphirs, émeraudes et brillants donné par le roi Ferdinand II en 1831.

En 1849, le pape Pie IX, souhaitant remercier les Napolitains de leur accueil lors de son exil au pied du Vésuve, offre un calice en or pur.

Le roi Umberto 1er et la reine Marguerite de Savoie remettent au trésor à leur tour, lors de leur première visite à Naples en 1878 après leur accession au trône, une croix épiscopale en or, émeraudes et brillants.

Aucun souverain ne veut être en reste : ainsi, Marie-José, épouse du roi Umberto II de Savoie, lors d'une visite privée de la chapelle de San Gennaro en 1933, n'ayant rien apporté comme cadeau, ôta l'une de ses bagues pour l'offrir au saint.

Ce don, et d'autres, ont été intégrés au fameux collier de San Gennaro, confectionné en or, argent et pierres précieuses, par Michele Dato en 1679.

L'autre chef d'oeuvre inestimable du "Trésor" est la Mitre de San Gennaro, en argent doré, ornée de 3.326 diamants, 164 rubis, 198 émeraudes et 2 grenats, créée il y a 300 ans.

Destinée à coiffer la statue du saint lors des processions d'avril 1713, elle voit le jour dans l'atelier du maître joaillier Matteo Treglia.

Sa valeur est inestimable, tant d'un point de vue matériel que symbolique, le langage des pierres étant suivi à la lettre. Ainsi, explique l'expert-gemmologue Ciro Paolillo, "l'émeraude représente l'union du sacré avec l'emblème de l'éternité et du pouvoir, le rubis le sang des martyrs et les diamants le symbole de la foi que rien ne peut abattre".

En 1526, Naples "était touchée par trois fléaux qui la détruisaient. La guerre entre la France et l'Espagne, le choléra qui a tué 250.000 personnes et le volcan du Vésuve qui provoquait 30 tremblements de terre par jour", a expliqué Paolo Jorio, commissaire de l'exposition.

"La ville était à genoux, mais ses habitants savaient à quel saint se vouer et ont promis que si Saint Janvier les débarrassait de ces trois fléaux, il lui dédierait une nouvelle chapelle pour accueillir ses trésors". Désormais, plus de 20.000 chefs d'oeuvre ont trouvé place dans la chapelle.

"Le trésor de San Gennaro", du 30 octobre au 16 février 2014, Fondation Roma Museo, palais Sciarria.

www.mostrasangennaroroma.it

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant