Misty Copeland, le vrai "Black Swan" de la danse américaine

le
0
Cette semaine, Misty Copeland a enfin obtenu la consécration suprême dont elle rêvait.
Cette semaine, Misty Copeland a enfin obtenu la consécration suprême dont elle rêvait.

Personne n'aurait prédit qu'elle deviendrait un jour l'étoile de American Ballet Theatre, la compagnie américaine de danse classique la plus prestigieuse. Misty Copeland n'avait pas le physique de la ballerine diaphane. Ni la couleur habituelle, puisqu'elle est noire. Mais surtout, elle n'a jamais pris un cours de danse avant l'âge de 13 ans dans un art où les petits rats commencent très jeunes. Pourtant, elle vient d'être nommée danseuse étoile, la première Noire à ce poste dans la compagnie en 75 ans d'existence.

Direction New York

Ce petit bout de femme de 32 ans a grandi à Los Angeles avec cinq frères et soeurs, élevée par une mère qui enchaîne les maris et connaît souvent des fins de mois difficiles. Misty, qui est en fait métis (tout comme sa mère et son père) aime danser, comme toutes les petites filles, sur les vidéos de Mariah Carey. Sa grande idole : la gymnaste Nadia Comaneci, dont elle a vu un film. Mais elle n'a jamais fait de danse ou de gym. À 13 ans, elle s'inscrit à un cours au collège et l'entraîneuse la trouve tellement douée qu'elle la pousse à faire de la danse classique. Elle est très souple, a de longues jambes et se met aux pointes sans effort. Mais lorsque la famille déménage une nouvelle fois, sa mère lui demande d'arrêter les cours, car le studio est trop loin. Cynthia Bradley, sa professeur, convainc sa mère de laisser Misty vivre avec elle pendant la semaine. L'arrangement durera trois ans, au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant