Mistral : Valls ne fléchit pas devant l'ultimatum de Moscou

le
23
Mistral : Valls ne fléchit pas devant l'ultimatum de Moscou
Mistral : Valls ne fléchit pas devant l'ultimatum de Moscou

Personne ne «dicte sa conduite» à la France, a prévenu ce vendredi soir Manuel Valls. Une réponse à l'ultimatum lancé un peu plus tôt dans la journée par Moscou au gouvernement français, qui a refusé livrer le Mistral à la Russie mercredi, comme l'y invitaient pourtant les autorités russes depuis plusieurs semaines.

Moscou a ainsi laissé jusqu'à fin novembre aux autorités françaises pour remettre un premier navire militaire si elle ne veut pas s'exposer à de «sérieuses demandes de compensation», selon une source russe «haut placée» citée, vendredi, par l'agence Ria Novosti.

la mise au point de Manuel Valls

«J'ai déjà eu l'occasion de dire qu'à ce stade, aujourd'hui, les conditions n'étaient pas réunies pour la livraison du Mistral», a déclaré ce vendredi soir le Premier ministre à la presse, en marge d'un déplacement à Auxerre. «La France honore ses engagements, mais la France est une nation qui compte, qui pèse dans le concert des nations et qui exige la paix en Ukraine. Et qui prend ses décisions de manière souveraine, sans que quiconque ne lui dicte sa conduite de l'extérieur», a assuré le Premier ministre.

«Ce qui est essentiel, et François Hollande va l'évoquer aussi avec plusieurs chefs d'État et de gouvernement pendant le G20, c'est que l'on retrouve le chemin de la paix entre l'Ukraine et la Russie», a-t-il ajouté.«Nous en sommes malheureusement loin. Les tensions encore ces derniers jours, ces dernières semaines, sont là pour malheureusement le démontrer. Il y a la guerre, il y a des morts. On meurt tous les jours en Ukraine, à Donetsk», a déploré Manuel Valls. «Et tout doit être fait pour la paix. Chacun doit y prendre sa part.»

Un long feuilleton

L'annonce de Moscou a fait figure d'énième rebondissement dans le feuilleton Mistral. Vendus pour 1,2 milliards d'euros à la Russie sous le mandat de Nicolas Sarkozy en juin 2011, ces bâtiments de projection et de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7312033 le dimanche 16 nov 2014 à 12:51

    Il a été décidé que les sanctions ne concernaient pas les contrats en cours. Alors il faudrait vraiment être très c_n pour ne pas livrer.

  • j.sallio le dimanche 16 nov 2014 à 01:33

    Nous sommes gouvernés par des hommes qui n'ont aucune notion des engagements qu'ils prennent et des conséquences sur notre économie et à contrario sur les français. Comme si la France pouvait se permettre de refuser de commercer des Mistral, déjà que son économie va mal, alors avec des pénalités. Ça va être l'ecathombe.

  • fbordach le samedi 15 nov 2014 à 19:47

    Ce n'est pas grave, la France (le contribuable) paiera une pénalité de près de 1,5 milliard. De toute manière cela ne coute rien c'est l'Etat qui paye... Et puis cela nous fermera d'emblée quelques marchés d'armement, on peut ce le permetttre, notre balance commerciale est en excédent...

  • Berg690 le samedi 15 nov 2014 à 19:05

    il n'y a plus de Ps!

  • gendrefr le samedi 15 nov 2014 à 10:56

    que valls et le ps payent les penalités de retard : ils ont pris une décision qui assument leurs responsabilité. de toute facon, ce sont les pays baltes et la pologne qui font plus de mal à l'économie francaise que la russie.

  • birmon le samedi 15 nov 2014 à 00:02

    La signature de la France doit lui dicter sa conduite.

  • Berg690 le vendredi 14 nov 2014 à 23:13

    Comique Valss,la France est souveraine... Eh bien livrons le Vladivostock si c'est vrai!

  • perkele le vendredi 14 nov 2014 à 23:07

    sarko aurait mieux fait de vendre des rafales aux bresiliens plutot que des mistral aux russes

  • M547654 le vendredi 14 nov 2014 à 22:34

    Pitoyable, on va encore devoir payer pour ce gouvernement !! J'en ai marre de chez marre de ces mecs.

  • jean-648 le vendredi 14 nov 2014 à 22:05

    Quel débat! Sous la ceinture et avec le cerveau éteint. Bon je retourne jouer avec mon gamin de 5 ans, il me semble bien plus doué que vous.