Missiles de croisière américains au Yémen en représailles

le
0
 (Actualise avec détails et contexte) 
    WASHINGTON, 13 octobre (Reuters) - L'armée américaine a tiré 
des missiles de croisière sur trois radars de la côte du Yémen 
jeudi dans des zones contrôlées par les Houthis. 
    Ces tirs font suite à des attaques au missile manquées sur 
un destroyer de la Marine américaine dimanche et mercredi. 
    Les frappes, autorisées par le président Barack Obama, 
représentent la première implication militaire américaine 
directe dans le conflit au Yémen contre des cibles des rebelles 
chiites Houthis, que l'Iran soutient. 
    Peu de temps après ces tirs, l'Iran a annoncé l'envoi dans 
le golfe d'Aden de deux navires de guerre. Il s'agit, rapporte 
l'agence de presse Tasnim, de protéger les navires de commerce 
contre les pirates. 
    Le Pentagone a précisé que les sites radar visés avaient été 
 détruits et a paru limiter la portée de l'attaque. 
    "Ces frappes d'auto-défense limitées ont été menées pour 
protéger notre personnel, nos bateaux, et notre liberté de 
navigation dans cet important passage maritime", a dit le 
porte-parole du Pentagone, Peter Cook. 
    Les missiles Tomahawk ont été tirés du destroyer "Nitze" 
vers 04h00 du matin (01h00 GMT), ont précisé des responsables 
américains sous le sceau de l'anonymat. Les radars se trouvaient 
près de Ras Isa, au nord de Moukha et près de Khoka. 
    La violence s'est intensifiée au Yémen depuis l'attaque 
samedi dernier à Sanaa d'une veillée funèbre et la mort de plus 
de 140 personnes.  
    Les Houthis ont accusé l'Arabie saoudite, à la tête d'une 
coalition de pays arabes qui intervient militairement au Yémen 
depuis mars 2015 pour tenter de rendre le pouvoir au président 
Abd Rabbou Mansour Hadi, d'être à l'origine de cette attaque. Ce 
que Ryad réfute.   
    Les Houthis se sont emparés de la capitale, Sanaa, en 
septembre 2014.  
 
 (Phil Stewart, avec Mohammed Ghobari à Sanaa et Parisa Hafezi à 
Istanbul, Julie Carriat et Gilles Trequesser pour le service 
français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant