Mise en examen de Sarkozy : son avocat tacle Juppé

le , mis à jour à 11:02
6
Mise en examen de Sarkozy : son avocat tacle Juppé
Mise en examen de Sarkozy : son avocat tacle Juppé

Au lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, ses proches ont fait la tournée des médias pour rappeler que la mise en examen n'empêche pas la présomption d'innocence.

«Etre mis en examen n'empêche pas de se présenter à la présidentielle», selon l'avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog. Sur Europe 1, il va plus loin en rappelant même  qu'«avoir été condamné n'empêche pas d'être candidat à la primaire». Une pique directement adressée à l'adversaire principal de l'ancien président, Alain Juppé. Ce dernier, candidat déclarée à la primaire de la droite, a en effet été condamné en 2004 à une peine de— mois de prison avec sursis et à un an ans d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la maire de Paris.

Ce dernier, mardi soir, a adressé via twitter son soutien à Nicolas Sarkozy.

Je souhaite pour nous tous que Nicolas Sarkozy fasse prévaloir son bon droit. Amitiés dans les moments difficiles.— Alain Juppé (@alainjuppe) February 16, 2016

Par ailleurs, Thierry Herzog rappelle que le Conseil constitutionnel s'est «déjà exprimé» sur les dépassements des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Il demande à ce que son client soit traité comme les autres. «On ne va pas contester le droit au droit du président Sarkozy», insiste-t-il, estimant qu'il «y a la vérité et les contre-vérités médiatiques et qu'il y a la vérité judiciaire». «Il a été mis en examen, comme tout le monde il bénéficié de la présomption d'innocence», martèle-t-il.

VIDEO. Financement de la campagne 2012 : Sarkozy mis en examen

«C'est une épreuve mais pas de nature à abattre Nicolas Sarkozy», selon Eric Ciotti. Le député les Républicains, sur France Info, estime que cette mise en examen va «renforcer sa détermination». «Je note une forme d'acharnement sur Nicolas Sarkozy qui, sous la Ve République, a été autant suivi, ausculté. Rien ne lui aurait été épargné, souligne Eric ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M467862 il y a 11 mois

    Nicolas Sarkozy, avocat, inscrit aux barreaux de Fleury-Mérogis

  • mucius il y a 11 mois

    Si seulement on pouvait être débarrassé DEFINITIVEMENT de Sarkozy ce coup-ci.... Il lui resterait le conseil constitutionnel où les repris de justice sont acceptés même comme président! Souvenons-nous de Dumas!

  • mary2776 il y a 11 mois

    tous pourris

  • davidnad il y a 11 mois

    tous ces gens là règlent leurs comptes et leurs différents aux yeux de tous les français c'est indécent,insupportable le peuple a hélas!bien d'autres préoccupations plus vitales celles là !!!

  • frk987 il y a 11 mois

    Une certitude c'est le PS qui va perdre le plus dans cette hargne en collaboration avec le justice "indépendante". L'électeur est certainement un niais (puisque FH a été élu) , mais il y a des limites qui ne peuvent être franchies...pas vrai le PS ??????

  • graille2 il y a 11 mois

    si ce n'est que le Conseil Constitutionnel avait statué sur un dépassement limité alors que finalement il est de plus de 20 millions! Donc il me semble que la chose jugée peut revenir à nouveau devant les juges en fonction des dernières connaissances qui avaient été cachées à la justice (pb de dissimilation!!!)