Mise en examen de Sarkozy : faut-il interdire aux juges de se syndiquer ?

le
2
Nicolas Sarkozy a attaqué frontalement mercredi soir sur TF1 la juge Claire Thépaut, membre du Syndicat de la magistrature, qui l'a mis en examen.
Nicolas Sarkozy a attaqué frontalement mercredi soir sur TF1 la juge Claire Thépaut, membre du Syndicat de la magistrature, qui l'a mis en examen.

Mercredi, l'annonce de la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour trafic d'influence, corruption active et violation du secret de l'instruction a fait l'effet d'une bombe. Jamais un (ex)-président n'avait été en garde à vue. Encore moins pour des faits si graves. Nicolas Sarkozy encourt dix ans de prison si les juges, Claire Thépaut et Patricia Simon, décident, à la fin de leur instruction, de le renvoyer devant le tribunal correctionnel. Immédiatement, le plan de communication a été lancé. Les fidèles de l'ex-chef de l'État se sont précipités sur les plateaux de télévision pour dénoncer, à l'instar de Nicolas Sarkozy lui-même sur TF1 et Europe 1, une "instrumentalisation de la justice". La cible est toute trouvée, c'est la même depuis vingt ans : le Syndicat de la magistrature (SM), dont est issue la juge Claire Thépaut, connu pour ses positions de gauche. On invente une tribune contre Nicolas Sarkozy que la magistrate n'a jamais écrite. On la dit ex-présidente du SM, ce qu'elle n'a jamais été. Nadine Morano affirme qu'elle a bénéficié d'une promotion pour la remercier de ses services au pouvoir, sans toutefois apporter la moindre preuve. En filigrane, l'idée que les juges, ces "petits pois", règlent son compte à celui qui les a tant méprisés. Une longue tradition de suspicion Les relations entre la droite et le SM ont toujours été extrêmement tendues. En 2001 déjà, le syndicat de juges publie son livre Que faire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le vendredi 4 juil 2014 à 12:10

    une très bonne chose pour la neutralité, comme la gendarmerie....etc....

  • wotan1 le jeudi 3 juil 2014 à 18:57

    lorsqu'on voit des dérives du type du "mur des çons", la question se pose de façon légitime.Que la justice soit indépendante c'est le minimum requis. Les justiciables demandent aussi qu'elle soit neutre, objective et impartiale.Question ouverte.