Mise en examen de Nicolas Sarkozy : Léonard Trierweiler recadre Louis Sarkozy

le
0
Le compte Twitter de Nicolas Sarkozy.
Le compte Twitter de Nicolas Sarkozy.

Fort de ses quelque 13 750 abonnés Twitter, Louis Sarkozy, l'un des fils de l'ancien chef de l'État, défend sans relâche son père, mis en examen pour trafic d'influence, corruption active et recel de violation du secret professionnel. Si l'orthographe n'est pas son fort, le jeune homme de 17 ans, étudiant dans une école militaire aux États-Unis, assume parfaitement ses propos. Il crie - à son tour - au complot politique. Et à une twittos qui parle de "justice", le troisième fils de Nicolas Sarkozy rétorque qu'il s'agit d'un "acharnement" (vocabulaire emprunté aux soutiens de son père) "pour assurer son nom retour dans le monde politique" (comprendre son "non-retour"). Heureusement pour lui, @Sarko_Junior peut compter sur le soutien infaillible de certains fidèles. Parmi eux, la célèbre première adjointe au maire de Levallois-Perret, Isabelle Balknay, elle-même mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. C'était compter sans l'arrivée dans la conversation d'un autre "fils de", Léonard Trierweiler, bambin de l'ex-"première dame". En réponse à Nicolas Sarkozy qui accuse Claire Thepaut, une des juges d'instruction, de "partialité" du fait de son appartenance au Syndicat de la magistrature, et à ses dévoués défenseurs, @trierweiler3 propose un peu de lecture à Louis Sarkozy. L'apprenti cuisinier n'a pas reçu de réponse de la part de Louis Sarkozy.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant