Mise en examen après la mort d'une fillette à Toulouse

le
1
MISE EN EXAMEN APRÈS LA MORT D'UNE FILLETTE À TOULOUSE
MISE EN EXAMEN APRÈS LA MORT D'UNE FILLETTE À TOULOUSE

TOULOUSE (Reuters) - L'homme soupçonné d'avoir tué par balle une fillette à la suite d'une dispute familiale lundi à Toulouse a été mis en examen pour meurtre, a déclaré jeudi le procureur de la République, Michel Valet.

Ce Martiniquais de 30 ans, concubin de la mère de la fillette, a été placé en détention dans la soirée de mercredi, a-t-il précisé.

Après une violente dispute dans un appartement du quartier toulousain d'Empalot, la petite fille, qui allait avoir quatre ans, a reçu une balle au front à travers la porte de la salle de bains où elle, sa mère et ses deux frères s'étaient réfugiés.

Les policiers ont interpellé le suspect alors qu'il tentait de quitter le domicile de sa compagne en emportant dans un sac un fusil à canon scié démonté, un pistolet automatique de calibre 22 long rifle et des munitions.

Cet homme, déjà condamné par la justice pour vol aggravé et outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, a livré différentes versions lors de sa garde à vue.

Une des explications avancées pour ce "déchaînement de violence" serait le manque de propreté de l'appartement, a indiqué le procureur, qui a évoqué des "motifs extrêmement futiles".

La mère, âgée de 22 ans et originaire de Guyane, a été hospitalisée en état de choc. Elle était toujours à l'hôpital jeudi matin, même si elle a pu être brièvement entendue par les enquêteurs.

Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le jeudi 23 aout 2012 à 11:55

    La Martinique et la Guyane, deux départements français "représentatifs" de la société moderne à l'honneur : ça fait plaisir...