Mise en cause, la société Spanghero organise sa défense

le
0
La société, ouvertement accusée par le gouvernement d'être au c?ur du scandale des lasagnes de cheval, affirme détenir les preuves de son innocence. Elle accuse Benoît Hamon de mettre en danger 300 emplois.

Une imprudence. C'est ainsi que Barthélémy Aguerre, président de l'entreprise française Spanghero, qualifie ce vendredi la sortie du ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon. Ce dernier affirmait hier que l'entreprise était coupable d'une «tromperie économique» ayant abouti à la vente de viande de cheval estampillé b½uf. «Je suis atterré par ce qui a été dit par le gouvernement. Ça a été totalement imprudent», a expliqué Barthélémy Aguerre.

Ce dernier a assuré sur Europe 1 que les preuves mises en avant par le gouvernement pour justifier son accusation ne tenaient pas. «On a analysé des pains de viande, et on a trouvé dans certains du b½uf et du cheval mélangé, ce qui prouve bien que ce n'est pas Spanghero qui fait la magouille. La ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant