Mis en cause par l'AMF, Carmignac négocie à l'amiable

le
0
Le gendarme de la Bourse a fait plusieurs reproches au gestionnaire français, notamment pour son fonds vedette, Carmignac Patrimoine, entre août 2008 et août 2010.

Carmignac, victime des recettes qui ont fait son succès? La plus célèbre des sociétés de gestion indépendantes françaises a été épinglée par le gendarme de la Bourse, l'AMF, et a préféré négocier à l'amiable, en versant 500 000 euros au Trésor Public. L'Autorité des marchés financiers lui reproche notamment de ne pas avoir suffisamment expliqué à ses clients qu'il utilisait des produits dérivés, en particulier dans son fonds vedette, Carmignac Patrimoine. Un fonds géré pour préserver le capital investi par les souscripteurs, sur trois ans en moyenne, même en période de krach boursier. Et qui a tenu ses promesses en 2008, où il fut l'un des rares à résister à la tourmente. Auréolé de ce succès, il a attiré les investisseurs de toute l'Europe, multiplié par quatre ses encours, jusqu'à totaliser environ 28 milliards d'euros, soit à lui seul la moitié des actifs de Carmignac Gestion.

C'est justement sur la période qui court d'août 2008 à août 201

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant