Mirova et la CNULD lancent un fonds visant la neutralité en termes de dégradation des terres

le
0

(NEWSManagers.com) - La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD), par le biais de son volet opérationnel - le Mécanisme Mondial – et Mirova, la société de gestion de Natixis dédiée à l'investissement responsable, ont signé un partenariat en vue de structurer le premier fonds mondial dédié à atteindre la Neutralité en termes de dégradation des terres – le fonds LDN (ou Land Degradation Neutrality). La Caisse des Dépôts soutient cette initiative.

L'ambition du Fonds sera de créer un nouveau territoire d'investissement : celui de la réhabilitation et de la prévention de la dégradation des terres. Le lancement du Fonds devrait avoir lieu en décembre 2016. Des institutions internationales, telles que la Banque Européenne d'Investissement ( BEI) et l'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme membre du Groupe de la Banque mondiale, soutiennent la création du Fonds, qu'ils accompagneront durant sa phase de structuration.

" Chaque année, nous dégradons une surface égale à la moitié de la Grande-Bretagne pour répondre aux besoins de l'économie mondiale. Les coûts environnementaux, sociaux et financiers de la dégradation des terres sont immenses. Le fonds LDN aura pour objectif de récompenser les pratiques de gestion des terres qui permettent d'éviter la dégradation des terres productives. Il cherchera ainsi à favoriser l'adoption de pratiques durables d'utilisation des terres et la restauration des terres déjà dégradées" , explique un communiqué.

Les bénéfices attendus de la prévention et de l'inversion de la dégradation des terres sont largement supérieurs au coût de leur réhabilitation. A titre d'exemple, selon un rapport de l'initiative Economie de la dégradation des terres (ELD) intitulé Value for Land: Prosperous lands and positive rewards through sustainable land management (Valeur des terres : terres prospères et récompenses grâce à une gestion durable des terres), la seule adoption de pratiques de gestion durables des terres (GDT) pourrait entraîner une hausse de la production agricole égale à 1 400 milliards de dollars.

La neutralité en termes de dégradation des terres (LDN) a été identifiée comme l'un des buts à atteindre en 2030 (objectif 15.3) dans le cadre de l'adoption des Objectifs de Développement Durable (ODD). Le concept de LDN fait référence à un état où la quantité de ressources terrestres saines et productives dont dépend chaque famille, région ou pays pour les services écosystémiques, reste au moins stable. En octobre, les Parties à la CNUCLD se sont mises d'accords sur des objectifs nationaux permettant de parvenir à un monde neutre en termes de dégradation des terres.

Le projet du Fonds LDN est né en 2014, suite à des concertations entre plusieurs institutions engagées dans la recherche de solutions durables au problème de la dégradation des terres. Un premier document de réflexion a été présenté par le Mécanisme Mondial au Forum Mondial de l'Investissement à Genève, en octobre 2014. Ce Fonds aura vocation à proposer une plate-forme de coordination pour un financement mixte. Il devrait prendre la forme d'un partenariat public-privé, destiné aux investisseurs institutionnels, aux investisseurs d'impact, aux institutions de financement du développement et aux donateurs engagés en faveur de la LDN. Géré par une société privée, le Fonds devrait être composé de plusieurs tranches et cherchera à générer pour chaque investisseur des rendements liés à leur profil risque/ rendement spécifique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant