Mirabaud & Cie réduit sa surpondération en actions européennes

le
0

(AOF) - Dans son point mensuel de stratégie, Mirabaud & Cie annonce la réduction de sa forte surpondération en actions européennes tout en gardant un léger biais pour tenir compte des différences de valorisation et de cycles économique et monétaire entre l’Europe et les Etats-Unis.

Rappelant que les actions européennes ont réalisé une performance décevante sur le premier trimestre, il fait remarquer que les deux facteurs mis en avant pour attendre une surperformance ne se sont pas réalisés ou n'ont pas délivré les effets attendus.

Tout d'abord, l'euro ne s'est pas déprécié. Au contraire, sur le premier trimestre, l'euro s'est apprécié contre le dollar de près de 5%. La forte corrélation entre la valeur de l'euro et les bénéfices a ainsi agit dans le sens contraire. Alors que les attentes de croissance des bénéfices pour l'année 2016 étaient encore de l'ordre de 3% au début du mois, de fortes révisions les ont faites chuter en dessous de 1%. Aux États-Unis, la croissance attendue des bénéfices reste à 3%.

Deuxièmement, bien que la Banque centrale européenne ait largement répondu aux attentes en annonçant des mesures importantes lors de sa réunion début mars, le marché n'a que peu réagi et considère de plus en plus que les politiques monétaires des banques centrales ont atteint leurs limites. La hausse des valorisations ne s'est ainsi pas produite.

Malgré tout, les valorisations européennes restent plus attractives que les valorisations américaines. Le PER de 14,7 en Europe se situe en dessous du niveau de 17 aux États-Unis. Bien qu'une valorisation supérieure aux États-Unis s'explique par des pondérations sectorielles différentes entre les deux régions, en comparaison historique, le marché européen demeure moins cher que le marché américain.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant