Minsk persiste à bafouer les droits de l'homme

le
0
La répression de l'opposition biélorusse se poursuit malgré les sanctions européennes.

Rappelés en février pour protester contre la répression en Biélorussie, les ambassadeurs européens ont regagné Minsk début mai, l'ennemi public numéro un du régime, Andreï Sannikov, ainsi que son collaborateur Dmitri Bondarenko ayant été relâchés après neuf mois de prison. Pourtant, la situation des droits de l'homme dans ce pays est plus inquiétante que jamais. Vice-président de Viasna, l'une des principales organisations de défense des droits de l'homme en Biélorussie, Valentin Stefanovic était cette semaine à Paris pour dresser un état des lieux.

La plupart des opposants condamnés après la réélection entachée de fraudes du président Alexandre Loukachenko, en décembre 2010, ont été libérés moyennant «une lettre de demande de pardon adressée directement à Loukachenko avec la promesse de ne plus exercer d'activités politiques». Selon Valentin Stefanovic, tous ont subi d'énormes pressions pour signer cette lettre. Ils sont aujourd'hui en liberté c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant