Ministre et épouse de Denis Baupin, Emmanuelle Cosse «fait la part des choses»

le , mis à jour à 09:58
1
Ministre et épouse de Denis Baupin, Emmanuelle Cosse «fait la part des choses»
Ministre et épouse de Denis Baupin, Emmanuelle Cosse «fait la part des choses»

Emmanuelle Cosse, l'épouse de Denis Baupin, le député écologiste accusé de harcèlement sexuel ou de gestes déplacés par des élues et militantes écologistes, ne s'est pas dérobée. La ministre du Logement a honoré son invitation à la matinale de France Info, ce mardi, sachant que l'interview serait toute consacrée à l'affaire dévoilée la veille par France Inter et Mediapart.

« J'ai été très touchée en tant que femme, compagne, mère et ministre », a-t-elle commencé, affirmant avoir été « saisie » lorsqu'elle a « appris les choses comme vous hier ». « On parle de faits d'une extrême gravité. Si ces faits sont avérés, il faut que ce soit réglé devant la justice. Et si ces faits ne sont pas avérés, il faut aussi que ce soit réglé devant la justice », a-t-elle précisé d'une voix plus grave qu'à l'ordinaire.

« Aujourd'hui, les allégations sont suffisamment graves, a-t-elle ajouté un peu plus tard. Denis Baupin, qui est par ailleurs mon conjoint, a fait le choix de se défendre en justice ». « Il y a aussi la présomption d'innocence », a-t-elle plaidé.

Troublée, Cosse l'a dit du bout des lèvres : « Si votre question est de savoir si j'ai confiance en mon conjoint, oui ».

Martelant, dans son combat politique, n'avoir « jamais transigé » sur la question des violences faites aux femmes, l'ancienne patronne d'EELV l'affirme : « Je n'ai jamais été saisie à aucun moment de faits de harcèlement ou d'agression sexuelles » quand elle était aux commandes.

Des membres de la direction expliquaient lundi que, lorsque le parti écologiste avait mis en place, il y a un an, une adresse mail pour appeler à briser le silence sur les questions de harcèlement sexuel, Emmanuelle Cosse avait demandé à être seule destinataire des messages envoyés. « C'est totalement faux, (cette) adresse mail était dirigée par quatre personnes du bureau exécutif, et pas moi. Je faisais une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mary2776 il y a 7 mois

    lla grosse coche 2017 exit avec tes copains vous vallez rien du toutvous etes la honte de la FRANCE