Mines d'or au Nigeria : la contamination au plomb continue

le
0
(Commodesk) Deux ans après le scandale de la contamination au plomb d'enfants au Nigeria, la situation est toujours catastrophique. Human Rights Watch (HRW) dénonce le pire empoisonnement des temps modernes, dans un rapport publié le 8 février. Il estime à 1.500 le nombre d'enfants soignés sur les 3.500 contaminés en 2010 et à 400 le nombre de victimes. L'organisation internationale assure que le processus de décontamination n'a toujours pas démarré dans les villages.

Dans l'Etat de Zamfara, au nord-ouest du pays, les mines d'or sont artisanales, bien que cela soit interdit par le gouvernement depuis 2010. Les pratiques y sont rudimentaires, les roches aurifères sont pulvérisées avec des meules à grains, puis traitées dans les puits des villages avec du mercure. A chaque étape, de la poussière de plomb, très toxique, est émise. Une enquête menée en 2010, par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), annonçait que la concentration de plomb dans le sang des enfants des villages de Sunke et de Dareta s'élevait à 119 micro grammes par décilitre.

Actuellement, il n'y a pas d'exploitations industrielles d'or au Nigeria. Au début des années 80 la Nigerian Mining Corporation (NMC) fut créée par l'Etat mais l'activité n'était pas assez rentable, elle fut rapidement abandonnée et laissa la place aux orpailleurs clandestins.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant