Mine de cuivre contre fouilles archéologiques en Afghanistan

le
0

Commodesk - Le gouvernement afghan veut lancer au plus vite la mine de cuivre à ciel ouvert de Mes Aynak. Il donne aux archéologues sur place jusqu'au 25 décembre pour terminer leurs fouilles.

Située dans la province de Logar, à quelques kilomètres de Kaboul, la région renferme les ruines d'un village bouddhiste vieux de 17 siècles mais elle cache également un important gisement de cuivre. Les ressources y sont estimées à 13 millions de tonnes de minerai et la production est annoncée à 197.000 tonnes de cuivre par an.

En 2008, le Ministère des Mines afghan attribuait la concession pour trente ans à la compagnie chinoise China Metallurgical Group (MCC). En retour l'entreprise s'engageait à verser 400 millions d'euros par an au gouvernement afghan et à financer les fouilles à hauteur de 23 millions d'euros. Le gouvernement, partagé entre la perspective de revenus miniers importants et la sauvegarde de son patrimoine culturel, a donné trois ans aux archéologues pour étudier la zone, le temps nécessaire à MCC pour construire les infrastructures minières.

Les archéologues n'ont plus que quelques semaines mais le lancement de l'exploitation minière n'est pas confirmé pour autant. La zone, ancienne base des talibans, est peu sécurisée. Cet été, les infrastructures ont été endommagées par des tirs de roquettes et une partie des employés chinois seraient, selon la presse locale, partis. Lors de sa rencontre avec le directeur de la MCC en octobre dernier, le président afghan a assuré qu'il renforcerait la sécurité, déjà conséquente, autour de la mine.

En attendant, le gouvernement afghan continue d'encourager les projets miniers. Le 6 décembre il annonçait les entreprises retenues (Afghan Gold ans Minerals, Turkish-Afghan Mining et Afghan Minerals) pour exploiter trois nouvelles mines de cuivre ou d'or dans le pays.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant