Minalogic, un pôle de compétitivité modèle

le
0
Créé en 2005, le pôle de compétitivité grenoblois a attiré 196 adhérents et présenté 328 projets labellisés par l'État.

À Grenoble

Le grand investissement décidé il y a deux ans s'inscrit dans une démarche plus longue de renforcement de l'innovation en France. Il y a sept ans, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Économie, avait ainsi choisi Grenoble où chercheurs, grands groupes et PME travaillent ensemble depuis des années, pour s'inspirer de leur exemple et promouvoir les pôles de compétitivité en France.

Surfant sur cet esprit de coopération, de grandes entreprises implantées dans la région comme STMicroelectronics et Schneider Electric, des laboratoires de recherche comme le CEA-Leti, des écoles d'ingénieurs, de nombreuses PME dont Soitec, des collectivités territoriales et même des investisseurs privés ont regroupé leurs forces pour créer en juillet 2005 le pôle de compétitivité mondial Minalogic. Spécialisé dans la microélectronique, les nanotechnologies et le logiciel embarqué, qui ont des applications dans un nombre grandissant de secteurs allant de la santé à l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant