Mille sites pédopornographiques identifiés et bientôt bloqués

le
0
À eux seuls, les signalements de ces sites représentent plus de 20 % des 78.000 messages d'alerte traités en 2010 par les autorités.

Dans le flux des 2000 messages de signalement reçus chaque semaine, les cyberpoliciers de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) traitent en priorité les dossiers aux relents pédophiles. À eux seuls, ils représentent plus de 20 % des 78 000 messages d'alerte traités en 2010.

À la faveur de divers recoupements, plusieurs centaines d'adresses diffusant des images de mineurs dans des situations scabreuses sont désormais dans le collimateur. «99 % d'entre elles sont installées à l'étranger et en particulier aux États-Unis, où se trouve un maquis d'hébergeurs et de serveurs, observe un officier spécialisé de la Direction centrale de la PJ. Jusqu'alors, en vertu d'un principe de neutralité établi par le Code des postes et télécommunications, seule une décision d'un juge des référés nous permettait d'intervenir, au cas par cas, pour filtrer les informations et supprimer certains con

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant