"Militairement, Daech est un objet inclassable"

le
0
Capture d'écran d'une vidéo publiée par Vice filmée depuis la Go Pro d'un combattant de l'EI. 
Capture d'écran d'une vidéo publiée par Vice filmée depuis la Go Pro d'un combattant de l'EI. 

Le Point.fr : Quelle est la spécificité des tactiques militaires de l'EI et comment contribuent-elles à ses victoires ?

Stéphane Mantoux* : De manière générale, les tactiques de l'EI mêlent des éléments de guérilla-insurrection parfaitement maîtrisés, venus de l'expérience d'Al-Qaïda en Irak, puis de l'État islamique en Irak, puis de l'État islamique en Irak et au Levant, et des éléments conventionnels (où jouent les anciens cadres baasistes passés au djihadisme, là encore dès l'époque d'Abou Moussab al-Zarqaoui et après). Militairement, l'EI est un objet inclassable, hybride pour les spécialistes : ni guérilla ou insurrection, ni armée régulière, mais une tactique qui se situe quelque part entre les deux.

Les forces militaires de l'EI ont une cohérence globale qui leur vient de l'héritage passé par les anciens officiers baasistes. Pour autant, l'organisation est très décentralisée, ce qui permet localement aux petites unités de prendre des initiatives, d'improviser et de mettre en ?uvre des tactiques originales. Le caractère hybride de l'EI sur le plan militaire fait sa force : il combine les moyens conventionnels (chars et artillerie prise à l'ennemi, comme les lance-missiles antichars, etc.) avec des éléments relevant davantage de son passé de guérilla-insurrection (véhicules-suicides, drones, etc.). Le renseignement de l'EI joue...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant