Milik : « On sait qu'on est capables de se qualifier »

le
0

Avant Pologne-Portugal, Arkadiusz Milik est revenu sur l'enjeu de ce quart de finale de l'Euro 2016.

Arkadiusz Milik, quelle serait la plus grosse surprise, selon vous, jeudi, après la qualification de l’une des deux équipes ? Je sais que pour les bookmakers, ce serait plutôt une surprise si la Pologne devait se qualifier, mais on connaît nos qualités, ainsi que notre potentiel. On sait qu’on est capables de se qualifier, donc je préfère ne pas parler davantage. Que ressentez-vous au moment d’aborder ce quart de finale d’un Championnat d’Europe ? C’est très difficile de décrire ce que l’on pense. Jusqu’à présent, on a fait notre travail, mais on sait qu’on est capable de nous qualifier et de battre le Portugal. On connaît nos qualités, c’est vrai que le Portugal est une excellente équipe, qui a beaucoup de qualités. On la respecte et on va jouer à cent pour cent de nos moyens, on est à cent pour cent concentrés sur ce match et si on reste concentrés, on pourra nous qualifier. D’un point de vue personnel, ressentez-vous une certaine pression avant d’aborder ce rendez-vous très important pour l’histoire du football de votre pays ? Je suis plutôt calme vis-à-vis de ma préparation et de l’approche de ce match. Il y a des chances que l’on passe, il va falloir faire preuve de beaucoup de sang-froid devant les buts, et essayer de convertir les occasions qu’on va se procurer. Je n’ai pas eu beaucoup de réussite sur les premiers matchs, mais je continue à croire en moi. Des choses circulent sur Internet, mais je n’y prête pas attention. J’essaye juste de me concentrer sur mon prochain match, d’accomplir mon travail sur le terrain et la mission que me donne le coach à chaque rencontre. Demain (jeudi), ce sera un nouveau chapitre et on va l’aborder comme tel. Avez-vous conscience que vous pourriez entrer dans l’Histoire de la Pologne ? On ne pense pas à ça. On est concentré sur ce match, pas sur ce qu’il pourrait y avoir autour. On a une approche semblable à celle des autres matchs, on n’a pas de pression particulière ou supplémentaire. C’est un quart de finale, mais on va faire de notre mieux, c’est la meilleure manière d’aborder ce match. Vous nous aviez répondu avant le tirage au sort des éliminatoires que vous souhaitiez affronter Cristiano Ronaldo et le Portugal. Est-ce une sorte de rêve pour vous ? Je ne vais pas le cacher. J’avais dit ça il y a quelques années, j’essayais beaucoup à l’époque d’apprendre de Cristiano Ronaldo au début de ma carrière. C’est un joueur de classe mondiale et il faut s’inspirer de joueurs comme lui pour pouvoir progresser. Une carrière, ce n’est pas seulement une question de talent, c’est travailler dur. En ce sens, il est un excellent exemple. C’est vrai que ça va être très spécial pour moi de me mesurer à lui et de l’affronter au cours de cet Euro. Mais la chose la plus importante, c’est de nous concentrer sur notre prestation, pas de regarder jouer Cristiano Ronaldo et le Portugal.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant