Milan : le Premier ministre Matteo Renzi a inauguré l'Expo universelle

le , mis à jour à 14:16
0
Milan : le Premier ministre Matteo Renzi a inauguré l'Expo universelle
Milan : le Premier ministre Matteo Renzi a inauguré l'Expo universelle

L'Exposition universelle de Milan a ouvert ses portes ce vendredi matin. Quelque 140 pays participent à l'événement, qui se tient jusqu'à fin octobre sur un million de m2 sur le thème "Nourrir la planète, énergie pour la vie". Les premiers visiteurs sont entrés à 10 heures pour découvrir les quelque 80 pavillons, dont 54 gérés directement par des pays, neuf dédiés à des produits comme le café ou le riz, et d'autres abritant des entreprises ou et des organisations de la société civile.

A midi, dans le vaste théâtre en plein air de l'Exposition, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a présidé l'inauguration officielle, en présence d'un aréopage de hauts responsables internationaux. «Aujourd'hui, l'Expo est une réalité. Ce n'est pas encore un pari gagné, nous avons six mois pour le gagner, mais c'est un défi que nous pouvons relever», a-t-il lancé dans un discours particulièrement enflammé. «"Aujourd'hui commence un demain, a poursuivi Matteo Renzi, ce demain d'un pays qui a un passé tellement beau qu'il en donne la chair de poule mais qui veut aussi un avenir et qui sait que le seul moyen d'y parvenir est d'embrasser le monde et de ne pas avoir peur».

VIDEO. L'Exposition Universelle de Milan ouvre ses portes

«Le monde va pouvoir goûter l'Italie»

«Ces prochains mois, le monde va pouvoir goûter l'Italie. Goûter ses spécialités, ses produits typiques, mais surtout le profond désir que notre pays a d'écrire une page d'espérance, a-t-il insisté, en évoquant de nombreux drames actuels. Nous ne pouvons pas nous cacher, nous ne pouvons pas faire semblant de rien. L'Expo est avant tout le désir de regarder le monde comme il est et d'essayer de le changer». Revenant sur les craintes provoquées par les retards du chantier, mais aussi par le coût du projet pour un pays déjà surendetté, Matteo Renzi a fustigé «les professionnels du "nous n'y arriverons jamais"».

Avant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant