Milan, football et gorgonzola

le
0
Milan, football et gorgonzola
Milan, football et gorgonzola

Grâce à cinq promotions consécutives, la Giana Erminio est désormais le troisième club de la métropole milanaise. Voyage au pays du gorgonzola.Impossible de ne pas esquisser un petit sourire devant la pancarte d'entrée de la ville, du moins quand on est français : "Gorgonzola, ville jumelée avec Ambert". Pour la fameuse fourme bien entendu. Ils ont osé ! On aurait bien vu le gorgonzola produit sur les vertes collines de l'Ombrie ou dans les montagnes des Dolomites, mais l'un des fromages les plus connus d'Italie provient d'une ville qui se situe à vingt kilomètres de la capitale industrielle d'Italie. Depuis cette saison, Gorgonzola n'est plus seulement synonyme de fromage, mais également de Giana Erminio, le nom du club de la ville, qui est à la base celui d'un jeune chasseur alpin mort au combat durant la Première Guerre mondiale. Cette commune de 20 000 habitants desservie par les transports en commun milanais représente désormais le troisième club de Milan et son agglomération.
Le roi de la mozzarella au pays du gorgonzola
Personne n'a jamais osé s'attaquer à la dictature de l'Inter et du Milan AC sur la capitale lombarde. En effet, aucune autre équipe de la commune de Milan n'a atteint le niveau professionnel dans l'histoire du football italien. Au début du nouveau millénaire, il y eut bien le Brera Calcio - du nom du même quartier, celui de la bohème milanaise - fondé par un journaliste (Gianni Brera), coaché par Walter Zenga et ayant évolué jusqu'en Serie D (5e niveau) avant de disparaître dans les profondeurs de l'amateurisme. Il faut donc pousser jusqu'aux frontières de la province de Milan (l'équivalent de nos départements, mais en beaucoup plus petit) pour tomber sur les clubs de la Pro Sesto et Legnano qui ont fréquenté la Serie A il y a plus d'un demi-siècle. Cantonné au rôle d'ancienne gloire, ils ont été dépassés par un petit nouveau, la Giana Erminio.

À sa tête depuis des années, un triumvirat composé de l'entraîneur Cesare Albé, du dirigeant Angelo Colombo (notre Gérard Jugnot, donc) et du président Oreste Bamonte, propriétaire depuis 1983. Ici, tout est une histoire de fromage. Natif de Salerne, il a monté le caseificio salernitano qui produit de la mozzarella pour les pizzerias de la région. Un self-made-man parti de rien et aujourd'hui octogénaire. "Il n'a jamais été à l'école, c'est une dame qui s'occupait de lui qui lui a appris à écrire à l'âge de dix ans", confie le coach qui nourrit beaucoup de...



Impossible de ne pas esquisser un petit sourire devant la pancarte d'entrée de la ville, du moins quand on est français : "Gorgonzola, ville jumelée avec Ambert". Pour la fameuse fourme bien entendu. Ils ont osé ! On aurait bien vu le gorgonzola produit sur les vertes collines de l'Ombrie ou dans les montagnes des Dolomites, mais l'un des fromages les plus connus d'Italie provient d'une ville qui se situe à vingt kilomètres de la capitale industrielle d'Italie. Depuis cette saison, Gorgonzola n'est plus seulement synonyme de fromage, mais également de Giana Erminio, le nom du club de la ville, qui est à la base celui d'un jeune chasseur alpin mort au combat durant la Première Guerre mondiale. Cette commune de 20 000 habitants desservie par les transports en commun milanais représente désormais le troisième club de Milan et son agglomération.
Le roi de la mozzarella au pays du gorgonzola
Personne n'a jamais osé s'attaquer à la dictature de l'Inter et du Milan AC sur la capitale lombarde. En effet, aucune autre équipe de la commune de Milan n'a atteint le niveau professionnel dans l'histoire du football italien. Au début du nouveau millénaire, il y eut bien le Brera Calcio - du nom du même quartier, celui de la bohème milanaise - fondé par un journaliste (Gianni Brera), coaché par Walter Zenga et ayant évolué jusqu'en Serie D (5e niveau) avant de disparaître dans les profondeurs de l'amateurisme. Il faut donc pousser jusqu'aux frontières de la province de Milan (l'équivalent de nos départements, mais en beaucoup plus petit) pour tomber sur les clubs de la Pro Sesto et Legnano qui ont fréquenté la Serie A il y a plus d'un demi-siècle. Cantonné au rôle d'ancienne gloire, ils ont été dépassés par un petit nouveau, la Giana Erminio.

À sa tête depuis des années, un triumvirat composé de l'entraîneur Cesare Albé, du dirigeant Angelo Colombo (notre Gérard Jugnot, donc) et du président Oreste Bamonte, propriétaire depuis 1983. Ici, tout est une histoire de fromage. Natif de Salerne, il a monté le caseificio salernitano qui produit de la mozzarella pour les pizzerias de la région. Un self-made-man parti de rien et aujourd'hui octogénaire. "Il n'a jamais été à l'école, c'est une dame qui s'occupait de lui qui lui a appris à écrire à l'âge de dix ans", confie le coach qui nourrit beaucoup de...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant