Milan, c'est quoi ce mercato ?

le
0

Alors que le Milan semblait parti pour un début de mercato en fanfare, les premières négociations se sont terminées en eau de boudin. Geoffrey Kondogbia a fini à l'Inter, tandis que Jackson Martínez devrait certainement filer à l'Atlético Madrid. Que se passe-t-il donc dans la maison rossonera ? Explication d'une situation particulièrement confuse.

"Je ne suis ni optimiste ni pessimiste. En trente ans de carrière, j'en ai vu trop." Adriano Galliani se montrait prudent, vendredi soir, au moment d'évoquer les négociations entre l'AC Milan et Geoffrey Kondogbia. Expérience oblige. Seulement, même avec toute sa bouteille, l'administrateur délégué des Lombards ne s'attendait sûrement pas au week-end noir qui attendait les siens. D'abord, l'Inter a gagné le derby en ce qui concerne le désormais ancien milieu monégasque. Puis la Juve a officialisé la signature de Mandžukić en provenance de l'Atlético Madrid. Ce qui a indirectement conduit les Colchoneros à se placer sur Jackson Martínez qu'on pensait pourtant déjà acquis à la cause des Milanais. Même la Copa América s'est fendue de clins d'œil douloureux pour les tifosi rossoneri avec la bonne prestation de Robinho, tout juste libéré de son contrat avec le Milan, ou encore le but de Thiago Silva auquel on n'a toujours pas trouvé de successeur du côté de Milanello. Pourtant la (future) vente de 48% du club - dans désormais six semaines - et les fonds débloqués en conséquence annonçaient une intersaison radieuse. C'est, pour l'instant, tout l'inverse. Alors qu'est-ce qui cloche dans la maison du Diavolo ?

Doyen Sports, juge et partie


Ces achats manqués et les aller-retour d'Adriano Galliani entre Porto, Monaco et Milan ont mis en lumière un homme : Nelio Lucas, gérant du fonds d'investissement Doyen Sports. Pour faire court – et simple – ce dernier a été intronisé au Milan par le futur actionnaire thaïlandais M. Bee qui en a fait son "conseiller technique". Depuis, il a été aperçu à maintes reprises aux côtés de Galliani, notamment lors des tractations pour Kondogbia et Jackson Martínez. Une collaboration qui a donc de quoi inquiéter. Même si Doyen Sports n'entrerait a priori pas – le conditionnel est de mise - dans les capitaux du "nouveau" Milan, les conflits d'intérêts ne manquent pas. En devenant consultant du mercato rossonero, Doyen Sports se positionne aussi bien à l'achat qu'à la vente, puisque le fond détient plusieurs dizaines de joueurs. Certes, la FIFA a prononcé, en mai, l'interdiction de la tierce propriété (TPO), mais les fonds d'investissements ont une parade pour financer un transfert : prêter de l'argent directement au club – comme une banque - en échange d'intérêts et de certaines garanties, par…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant