Migration forcée de Réunionnais : l'Etat reconnait sa «responsabilité»

le
2
Migration forcée de Réunionnais : l'Etat reconnait sa «responsabilité»
Migration forcée de Réunionnais : l'Etat reconnait sa «responsabilité»

Un demi-siècle après, l'Etat admet sa faute. L'Assemblée nationale a reconnu mardi la «responsabilité morale» de l'Etat dans la migration forcée de plus de 1 600 enfants réunionnais vers la métropole, entre 1963 et 1982. Sous l'impulsion de Michel Debré, ceux qu'on appellera les «Réunionnais de la Creuse» devaient en fait permettre de repeupler 64 départements ruraux, touchés par une chute démographique.

Initiée par Erika Bareigts, députée socialiste de la Réunion, la résolution symbolique et mémorielle a été adoptée par 125 voix contre 14. Toute la gauche (PS, écologistes, PRG, Front de gauche et divers gauche) a voté pour, l'UMP contre, tandis que l'UDI n'a pas pris part au vote. Vingt-six Réunionnais, concernés par cet exil forcé, étaient présents dans les tribunes réservées au public, certains ayant fait spécialement le déplacement de leur île où ils sont retournés vivre. Après le vote, les députés de gauche se sont levés pour les applaudir.

Un dossier qui émerge dans les années 2000

Le gouvernement, représenté par les ministres Victorin Lurel (Outre-mer) et Dominique Bertinotti (Famille), a apporté son «soutien sans réserve» à ce texte pour «tourner la page de cette double faute et de cette double peine». «Cette volonté d'instrumentaliser l'histoire et cette dérive vers la repentance ne sont pas de nature à répondre de façon objective aux souffrances de certains», a déploré pour sa part le député UMP, Didier Quentin.

La migration des enfants réunionnais était un des volets de l'action du Bumidom, le Bureau pour le développement des migrations dans les départements d'outre-mer. Créé en 1963, cet organisme d'État voulu par Michel Debré, député gaulliste de la Réunion, avait pour mission de solutionner «le problème démographique et social dans les départements ultramarins en organisant, favorisant et développant la promotion d'une émigration massive vers le territoire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 19 fév 2014 à 08:04

    Et allons-y la repentance...y a du grain à moudre...au moins une par jour si on cherche bien...ça va les occuper nos parlementaires...Et pendant ce temps la, la France s'enfonce et meurt lentement mais sûrement ???...

  • M5441845 le mardi 18 fév 2014 à 22:24

    Dans la foulée je pense qu'on aurait du en finir avec les séquelles du colonialisme et accorder l'indépendance a la Réunion...