Migrants : tensions sur l'île grecque de Lesbos, l'Europe se mobilise

le , mis à jour à 11:33
0
Migrants : tensions sur l'île grecque de Lesbos, l'Europe se mobilise
Migrants : tensions sur l'île grecque de Lesbos, l'Europe se mobilise

De nouvelles tensions ont opposé lundi soir des migrants et la police à Lesbos, une île grecque de la mer Egée, au moment où l'Europe annonçait des gestes de solidarité face à un afflux de réfugiés qui ne se tarit pas.

30000 migrants se trouvent actuellement sur les îles grecques, dont 20000 sur l'île de Lesbos, proche de la Turquie, a annoncé mardi à Genève la porte-parole du Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR).

Dans la soirée de lundi, des policiers équipés de matraques peinaient à contrôler une foule de quelque 2500 migrants qui attendaient de pouvoir embarquer sur un ferry pour Athènes affrété spécialement par le gouvernement grec. Les migrants poussaient vers l'avant, voulant désespérément monter à bord du navire pour continuer leur périple vers l'ouest de l'Europe.

360000 personnes ont traversé la Méditerranée depuis janvier

Les autorités d'Athènes, qui jugent la situation «au bord de l'explosion» à Lesbos, ont pris une série de mesures d'urgence pour soulager Mytilène, chef-lieu de l'île, accélérer le transfert des déplacés vers la capitale grecque et faciliter leur prise en charge.

VIDEO. Grèce: touristes et réfugiés se côtoient sur l'île de Lesbos

Par ailleurs, plus de 2000 migrants sont entrés de Grèce en Macédoine lundi tandis que quelque 8000 autres attendaient de pouvoir franchir la frontière pour rejoindre l'Europe occidentale. A plusieurs reprises, la police macédonienne est intervenue à coups de matraque.

Depuis le début de l'année, 366402 personnes sont arrivées par la Méditerranée, a annoncé le Haut-Commissariat de l'ONU (HCR) pour les réfugiés. 2800 autres sont mortes ou ont été portées disparues.

Allemagne en première ligne dans l'accueil des réfugiés

Selon l'envoyé spécial de l'ONU en Syrie, Staffan de Mistura, des milliers de nouveaux réfugiés syriens pourraient vouloir se rendre en Europe à cause de la poursuite de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant