Migrants, Syrie, attentats... Le pape appelle à protéger les victimes

le
0
Un message grave pour ce message urbi et orbi prononcé par le pape François place Saint-Pierre à l'occasion des fêtes de Pâques.
Un message grave pour ce message urbi et orbi prononcé par le pape François place Saint-Pierre à l'occasion des fêtes de Pâques.

Le pape François a exprimé dimanche son espoir, dans son message pascal, que les négociations de Genève apportent la paix au « pays déchiqueté » qu'est la Syrie : « Sue le Seigneur ouvre des chemins d'espérance à la Syrie bien aimée, pays déchiqueté par un long conflit. (...) Nous confions à la puissance du Seigneur ressuscité les discussions en cours (...) pour qu'on puisse recueillir des fruits de paix », a déclaré le pape au Vatican lors de son traditionnel message urbi et orbi de Pâques, sur la place Saint-Pierre, à Rome.

« La mort ou le refus »

Le pape François a par ailleurs condamné dans son message de Pâques le « refus de ceux qui pourraient offrir un accueil et de l'aide » aux migrants fuyant « la guerre, la faim, la pauvreté et l'injustice ». « Ces frères et soeurs rencontrent trop souvent en chemin la mort ou un refus de ceux qui pourraient leur offrir un accueil et de l'aide », a-t-il estimé, dans un nouvel appel aux responsables des pays développés, notamment européens, à ne pas fermer leurs frontières. « Face aux gouffres spirituels et moraux de l'humanité, face aux vides qui s'ouvrent dans les c?urs et qui provoquent la haine et la mort, seule une miséricorde infinie peut nous donner le salut. », a-t-il déclaré dans ce message aux accents graves. « Le monde est rempli de personnes qui souffrent dans leur corps et dans leur esprit, et chaque jour les journaux sont pleins de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant