Migrants-Solution peu probable cette semaine, dit la Slovénie

le
1

LJUBLJANA, 22 septembre (Reuters) - La crise des migrants pourrait mettre en péril l'existence même de l'Union européenne si aucune réponse à long terme n'y est apportée, a déclaré mardi le Premier ministre slovène, Miro Cesar. Le chef du gouvernement slovène, confronté à son tour depuis la semaine dernière à l'afflux de réfugiés venant de Croatie, a jugé peu probable que les réunions des ministres de l'Intérieur puis des dirigeants européens mardi et mercredi à Bruxelles débouchent sur une solution. Il faudra probablement "quelques semaines supplémentaires" pour qu'émerge une réponse européenne commune, a estimé Miro Cesar en marge d'un sommet sur l'investissement en Europe de l'Est organisé par Reuters. "Si nous ne parvenons pas à trouver une solution de long terme adaptée, la crise des migrants pourrait véritablement menacer l'existence même de l'Union européenne", a insisté le Premier ministre. "Mais je ne suis pas un pessimiste, je suis convaincu que nous allons trouver des mesures communes." Miro Cesar, qui participera au sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit, a jugé sans doute nécessaire la mise en place d'un système de quota de répartition de demandeurs d'asile, tel que proposé par la Commission européenne, tout en disant préférer que les quotas soient fixés sur la base du volontariat et non de manière contraignante. (Marja Novak; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • svtmh1 le mardi 22 sept 2015 à 17:12

    De toutes façons, le mal est fait.Merkel a laissé rentrer dans le troupeau de brebis quelques loups