Migrants-Sauver des vies doit être une priorité, dit le HCR

le
0

GENEVE, 10 décembre (Reuters) - Sauver des vies doit être la priorité face à l'afflux de migrants qui s'engagent dans des traversées dangereuses pour chercher asile, estime mercredi le Commissariat de l'Onu aux réfugiés (HCR). Certains gouvernements se focalisent davantage sur le maintien des étrangers hors de leurs frontières que sur le respect de l'asile, regrette le Haut Commissaire dans un communiqué. "C'est une erreur, et précisément la mauvaise réaction à avoir dans une période où un nombre record de personnes fuient la guerre", poursuit António Guterres. "Tous les pays ont des préoccupations de sécurité et de gestion de l'immigration, mais les politiques doivent être conçues de manière à ne pas conduire à ce que les vies humaines deviennent des dommages collatéraux", ajoute-t-il. Selon les estimations des autorités côtières et les informations relatives aux interdictions confirmées et issues d'autres dispositifs de veille, au moins 348.000 personnes dans le monde ont entrepris ces dangereux périples depuis début janvier, précise le HCR. Plus de 207.000 d'entre elles ont traversé la Méditerranée, soit presque trois fois plus que le précédent pic connu qui était d'environ 70.000 en 2011 lorsque la guerre civile libyenne battait son plein. Le HCR dit avoir été informé cette année de 4.272 décès, dont 3.419 ont eu lieu en Méditerranée, ce qui rend cet itinéraire le plus meurtrier de tous. (Katie Nguyen, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant